Avant 1920

Les parents de Marcel

18-févr-1886 : Mariage à Villers-Robert (Jura) de Faustin Aymé et d’Emma Monamy.
- Faustin Joseph  Aymé: né au Deschaux le 29 avr.1859, est le second d’une famille de six enfants. Sa mère sera veuve de guerre en 1870. Il apprend le métier de maréchal-ferrant chez son beau-frère puis s’engage dans la cavalerie en 1880. Il suivra ensuite son régiment de garnisons en garnisons.
- Marie-Odile Emma Monamy : née à Villers-Robert le 1er août 1863, est la quatrième d’une famille de huit enfants. Son père Auguste est propriétaire d’une tuilerie et d’un moulin dans la commune où il exerce des fonctions politiques locales comme républicain anticlérical.
- Le Deschaux  et Villers-Robert sont deux villages voisins.e

En 1897, la famille Aymé arrive à Joigny (Yonne) nouvelle garnison du 1er régiment de dragons dans lequel, Faustin est le premier maître maréchal-ferrant. La famille Aymé s'installe au 76 de la rue Jacques d'Auxerre, dans une petite maison de la paroisse Saint-André, quartier vigneron.

1902

29-mars-02 : Naissance de Marcel André Aymé à midi, au 76 rue Jacques d'Auxerre. Il est fils de Faustin Joseph Aymé âgé de 42 ans et de Marie-Odile Emma Monamy âgée de 38 ans. M. Tourgon, greffier au Tribunal, sert de témoin.

- La famille installée à Joigny, ville de garnison du 1er régiment de dragons (Quartier de Cavalerie Dubois-Tainville), compte déjà cinq enfants :
Arthur, né le 10 juillet 1887 à Gray (Haute-Saône)
Camille, née le 07 juillet 1888 à Gray (Haute-Saône)
Maurice, frère jumeau de Camille, est décédé d’une méningite à l’âge de 4 mois
Georges, né le 27 décembre 1889 à Gray (Haute-Saône)
Raymond, né le 1er février 1892 à Lure (Haute-Saône)
Suzanne, née le 21 février 1900 à Joigny (Yonne).
- Emma s’est liée d’amitié avec Mme Tourgon, institutrice et sa soeur, Melle Viault. A la naissance de Marcel, M. Tourgon, greffier au Tribunal, sert de témoin.Les Tourgon-Viault aideront souvent Emma et les enfants Aymé entretiendront avec eux une longue amitié.

1903

Les frères et soeurs de Marcel effectuent leurs études à Joigny. Ils sont tous de brillants élèves : Arthur, Camille, Georges et Raymond reçoivent tous des prix d'excellence et des bourses.

Fin-1903
: La famille Aymé quitte Joigny pour rejoindre la nouvelle affectation de Faustin Aymé à Tours.

1904

18-juil.-04 : Décès d’Emma Aymé-Monamy à Tours (Indre-et-Loire). Les aînés des enfants sont placés en pension et les deux plus jeunes, Marcel (âgé de 2 ans) et sa sœur Suzanne (âgée de 4 ans) sont confiés aux grands-parents maternels, Auguste Monamy et Marie-Françoise Curie, à la Tuilerie de Villers-Robert (Jura).

1905

La vie s’organise à la Tuilerie de Villers-Robert où la famille Monamy se réunit souvent sous l’autorité du patriarche, Auguste Monamy. Une photo de cette année réunit les frères et sœurs d’Emma, leurs conjoints (Cretin, Girardon, Bessey, Nonin) et leurs enfants, ainsi que Mme Tourgon, entourant les grands-parents Auguste Monamy et son épouse Françoise Curie que le petit Marcel appelle Maman.

1906

Au 4e trim.06 : Marcel entre à l’école primaire à Villers-Robert (Jura). Il se heurte à l’hostilité des enfants de parents du parti clérical qui lui reprochent d’être petit-fils d’un républicain anticlérical.

1908

29-oct.-08 : Décès d'Auguste Monamy, grand-père maternel de Marcel, patriarche de la famille Monamy à la Tuilerie de Villers-Robert (Jura).

1909

- Marcel reste seul à la Tuilerie, sa sœur Suzanne est à Dole chez la tante Léa Monamy épouse d’Albert Cretin, qui habite rue Dusillet au dernier étage d’une maison appelée « Les Tilleuls ». Mais les dolois viennent souvent en visite à Villers-Robert le dimanche.

- Depuis la fin de février, la tante Malte Monamy (44 ans) épouse de Félix Bessey, est venue de Chaussin (Jura) pour se reposer à la Tuilerie. Malade, elle décédera de tuberculose à la fin de l’année.

1910

08-mai-10 : Marie-Françoise Monamy-Curie, grand-mère de Marcel, fait baptiser son petit-fils à la collégiale de Dole.

25-juin-10 : Décès de Marie-Françoise Monamy-Curie, la grand-mère que Marcel appelait Maman. A 8 ans, Marcel est à nouveau orphelin. C’est la fin de la vie chez les grands-parents.

2e trim.10 : Marcel vit durant 4 mois chez son oncle Alix Monamy et sa tante Berthe Nonin, au Moulin de Villers-Robert. Il y côtoie ses cousins André (15 ans) et surtout Georges (10 ans) avec lequel il garde les vaches et va à la pêche dans l’Orain.

En-oct-10 : Marcel Aymé entre comme interne en classe de septième (cours moyen seconde année) au Collège de l’Arc de Dole. Il passe les fins de semaine au Moulin de Villers-Robert.

1911

Début-11 : Albert Cretin, époux de la tante Léa, décède de la tuberculose à Dole.

03-août-11 : Marcel écrit à sa sœur Camille que lors de la cérémonie de distribution des prix du Collège de l’Arc, il a reçu 4 prix  et a été appelé 14 fois. Son cousin André Monamy a reçu 14 prix et a été appelé 19 fois. Il fait une chaleur torride en Franche-Comté.

3e trim-11 : la tante Léa (35 ans) récemment veuve, accueille Marcel à Dole aux « Tilleuls » où il rejoint sa sœur Suzanne. Marcel âgé de 9 ans, a retrouvé une nouvelle mère particulièrement affectueuse qui le soutiendra sans défaillance.

En 1911: la tante Léa place pour quelques mois ses deux neveux, Suzanne et Marcel, à Joigny chez les Tourgon-Viault, amis de la famille qui habitent boulevard Lesire-Lacam. A cette occasion Marcel fréquente le collège de Joigny.


1913

28-juill-13 : Décès d’Arthur Aymé (26 ans), frère aîné de Marcel, jeune officier Saint-Cyrien du Service Géographique de l’Etat-Major de Tong près de Sontay (Tonkin). Sa pirogue a été emportée dans les rapides de la rivière Selanong, son corps ne sera jamais retrouvé. Curieusement, son oncle Arthur Monamy, lieutenant d’Infanterie coloniale, avait trouvé une fin similaire en Cochinchine à l’âge de 27 ans.

03-août-13 : Marcel écrit à sa sœur aînée Camille, qu’il a obtenu le prix d’honneur et d’autres prix (en classe de 5e) lors de la distribution des prix du Collège de l’Arc.

29-sept.-13 : Marcel fait sa communion solennelle à la collégiale de Dole.

1915

31-juill-15 : mariage de Raymond Aymé (23 ans), frère de Marcel, avec Rose-Denise Viala, à Paris (5e).

1916

Automne-16: Marcel (14 ans) et sa soeur Suzanne (16 ans) passent un semestre à Joigny (Yonne) accueillis par la famille amie, les Tourgon, pour une raison non connue. Marcel est inscrit au Collège de Joigny. Elève chahuteur selon son condisciple, le Docteur Rogier.

1918

01-juin-18 : après avoir été un élève plutôt médiocre en classes de 4e et de 3e, Marcel termine brillamment la classe de 1ère C au Collège de l’Arc.

1919

08-juill-19 : Marcel obtient le baccalauréat C (latin-sciences-mathématiques) et une bourse d’études pour le lycée de Besançon.

Fin 1919 : Marcel prépare Math Spécial à Besançon en vue de rejoindre l’Ecole Polytechnique.

Haut de page