Le temps qui passe


Projets

saintsavin


A Saint-Savin (Hautes-Pyrénées), la compagnie de Théâtre des Illustres’ Cîmes prépare son prochain spectacle – une adaptation ‘‘libre’’ de la nouvelle de Marcel Aymé ‘‘LE PERCEPTEUR D’ÉPOUSES’’ (Le Passe-muraille). La représentation devrait avoir lieu le 2 septembre 2021 dans la salle du cloître, 1 Place du Castet.
La compagnie théâtrale, créée en 2010, est composée de Laurent Maury (musicien, comédien et prof de guitare) et Christophe Nogaro (comédien, metteur en scène et prof de théâtre), sous la présidence de Laure Norest.

 

 

Avril 2021

lecturePM

https://www.youtube.com/watch?v=WH-HYxewPrU



Samedi 10 avril 2021
 : Le TVMag.com signale que le téléfilm de Dante Desarthe, ‘‘LE PASSE-MURAILLE’’, d’après la nouvelle de Marcel Aymé, diffusé la veille sur ARTE, a été visonné par 974.000 personnes.


Vendredi 9 avril 2021
 : sur la page ‘‘actualitte.com’’, Raphaël Gariépy commémore le 200ème anniversaire de Charles Baudelaire, poète obsédé par la beauté au détriment du reste, et rappelle le côté subversif et sulfureux de ses poèmes qui ont inspirés de nombreux artistes et ont été chantés par Léo Ferré, Serge Gainsbourg et Mylène Farmer.
Il termine par cette phrase : « N’oublions pas que le poète a compté ses détracteurs, comme ce terrible (et splendide d’intelligence) ouvrage de Marcel Aymé, ‘‘LE CONFORT INTELLECTUEL’’. Un essai diabolique, expliquant, peu ou prou, que Baudelaire avait tout bonnement saccagé la langue, parvenant à lui faire dire n’importe quoi… et que les bourgeois de l’époque, par souci d’encanaillement, se délectaient de cette dérive. »

baudelaire


Vendredi 09 avril 2021
: Ce soir, à 20:55, la Chaîne ARTE rediffusera le téléfilm de Dante DESARTHE, ‘‘LE PASSE-MURAILLE’’, d’après la nouvelle éponyme de Marcel AYMÉ.
Avec Denis Podalydès, Marie Dompnier, etc.

Desarthe2021.png


Jeudi 1er avril 2021
 : sur lepoint.fr, le journaliste Jacques Dupont présente le livre Vigneronne de Laure Gasparotto, journaliste critique en vins au Monde, qui a décidé en 2014 de franchir le pas, de traverser le miroir et de devenir vigneronne dans le Larzac. Mais à la façon du PASSE-MURAILLE de Marcel Aymé, avec deux vies.

 

Mars 2021

MajorMarianne
Lundi 29 mars 2021 : dans la Lettre du Figaro, Madeleine Meteyer écrit « 29 mars 1902 : naissance de l'écrivain Marcel Aymé, un de nos plus grands, le plus drôle en tout cas, le plus libre. Il aimait le style, avait plein d'idées, pas d'opinions ou si peu qu'il était capable d'en comprendre mille, ce qui lui permet de n'être ni raseur ni moraliste. ». Cet hommage est précédé de ‘‘L’extrait du jour’’ tiré de La Jument verte à propos de l’hygiène intime de Mme Haudouin et illustré d’un dessin de Major initialement publié dans Marianne n°33 du 7 juin 1933.



Lundi 29 mars 2021:
Il y a 119 ans, à midi, naissait Marcel AYMÉ à Joigny. Il était le septième enfant de Faustin et Emma AYMÉ : Arthur (né en 1887) – Camille (1888) et Maurice, son jumeau qui décède à l’âge de 4 mois – Georges (1889) – Raymond (1892) – Suzanne (1900). En 1904, Emma décède au cours de sa septième grossesse.

anniversaire119


Jeudi 25 mars 2021
 : sur ‘‘univ-rouen.fr/’’ les conteurs de La Youle compagnie proposent la lecture d’un conte par téléphone. Ces « lectures au bout du fil » auront lieu à partir de 18 heures tous les jeudis du 18 mars au 9 avril. Un choix est offert entre une dizaine d’œuvres parmi lesquelles figurent LE PASSE-MURAILLE de Marcel Aymé aux côtés de contes de Jean Giono, Nora Aceval, Boris Vian, Jacques Prévert, Jerry Rubin, William Burroughs, etc.

epreuveplatre
Jeudi 25 mars 2021
 : Sur sa page Facebook, l'Hôtel littéraire Marcel Aymé annonce: "L'épreuve monumentale en plâtre de la sculpture du Passe-Muraille, réalisée par Jean Marais (1913-1998) sous les traits de Marcel Aymé vient d'être "scellée" dans les murs de l'Hôtel Littéraire Marcel Aymé ! "


Jeudi 25 mars 2021
 : le quotidien Le Parisien annonce «le mythique café de Montmartre,"AU RÊVE"’, va être vendu aux enchères. ». Son ancienne propriétaire Elyette Ségard-Planchon - membre de la SAMA - rêve que le lieu retrouve son âme. ‘‘Le Rêve’’ a vu défiler le Tout-Paris littéraire et artistique: Simenon, Cendrars, Jacques Brel, Marcel AYMÉ, Patrick Modiano, Louis-Ferdinand Céline, Claude Nougaro, Fabrice Luchini, Claire Bretécher ou Cécile de France, … En 1962, Marcel Aymé et le commissaire Farges avaient parrainé Elyette Planchon, âgée de 18 ans (mineure à l’époque), pour lui permettret de devenir la patronne de l’établissement à la suite du décès de son père. En 1967, Marcel Aymé avait accepté d’être le témoin de son mariage avec Pierre Segard, mais il disparaitra entretemps. Elyette accueillera les amis de Marcel Aymé au bistrot ‘‘Au Rêve’’ au cours de leurs promenades littéraires intitulées ‘‘traversée de Paris’’ et ceci jusqu’à sa retraite en 2008. Comme Elyette, nous souhaitons que ‘‘Le Rêve’’ retrouve son âme.

aureve2021


sophiedivry
Lundi 22 mars 2021
 : dans Le Nouvelliste, Laurence de Coulon présente le dernier livre de la romancière lyonnaise Sophie Divry intitulé ‘‘Curiosity suivi de L’Agrandirox’’ (Les états d'âme d'un robot sur Mars) publié aux éditions Noir sur Blanc, 2021. ISBN : 978‑2-88250‑630‑6.
La nouvelle débute par deux phrases en exergue, dont l’une est extraite des Contes du chat perché de Marcel AYMÉ:
« Mon Dieu ! Soupirait le loup, comme c’est bon d’être au coin du feu. Il n’y a vraiment rien de meilleur que la vie en famille. Je l’avais toujours pensé ».


Jeudi 20 mars 2021 
: dans sa chronique du jour intitulée ‘‘La comédie humaine selon Balzac revit dans tous nos feuilletons’’, Jean-Louis Kuffer écrit : « Dans la foulée, de Dante à Marcel AYMÉ, de Saint-Simon à Simenon via Proust avant les coups de becs de Michel Houellebecq, le roman balzacien de la Société rebondit aujourd’hui dans certaines séries télévisées… »
https://bonpourlatete.com/chroniques/la-comedie-humaine-selon-balzac-revit-dans-tous-nos-feuilletons


Vendredi 19 mars 2021
 : dans un article publié sur lefigaro.fr, sous le titre ‘‘Duteurtre: la vie derrière soi’’, Frédéric Beigbeder écrit : « J’ai toujours vu Benoît Duteurtre comme un jeune écrivain léger et révolté, une sorte d’étudiant attardé, fanatique d’opérette et de Marcel AYMÉ, camarade rigolo des réunions de L’Atelier du roman, publiant régulièrement des romans ronchons contre la bêtise du progrès.’
https://www.lefigaro.fr/livres/frederic-beigbeder-duteurtre-la-vie-derriere-soi-20210319


Mardi 16 mars 2021
 : sur la page Web Les univers du livre. Actualitté, intitulé « Lewis Trondheim dénonce l'incurie du ministère de la Culture », on peut lire « Rendre une décoration, pour protester contre une politique méprisante, voire humiliante, … […]. Il y a ceux qui refusèrent la Légion d’honneur — comme Thomas Piketty en 2015, ou Marcel AYMÉ, George Sand, ou Jean-Paul Sartre. »


Lundi 15 mars 2021
 : sur le blog francetvinfo.fr/voyageur-de-notes/, un article consacré au violoncelliste Edgar Moreau et au quatuor qu’il forme avec ses frères et sœur, débute par ces mots : « Le début ressemble à un conte de Marcel AYMÉ ou de ce merveilleux auteur italien pour la jeunesse, Gianni Rodari … »


Lundi 15 mars 2021
 : M. Marc Laudelout nous communique un lien vers une vidéo intitulée ‘‘VIE ET ŒUVRE DE MARCEL AYMÉ’’ publiée sur la page « La Bibliothèque de Raphaël » (18 août 2020). Le concepteur et présentateur de cette vidéo de 15 minutes et 160 vues traite surtout de l’œuvre romanesque de Marcel Aymé, et de ses liens avec le cinéma. Les Contes du chat perché et le théâtre ne sont pas traités, probablement faute de temps.

raphael1

https://www.youtube.com/watch?v=dgGGqTqH4Io&t=29s




renard2021
Vendredi 5 mars 1921 : sur sa page de l’hebdomadaire protestant ‘‘Réforme’’, Sophie Esposito présente le film d’animation de Benjamin Renner et Patrick Imbert intitulé ‘‘Le grand méchant renard et autres contes’’. Elle qualifie les trois histoires de ce recueil de « Fables de la Fontaine modernes et déjantées. Dans la tradition littéraire des contes animaliers anthropomorphes, on pense un peu au Roman de Renart et à Georges Orwell mais surtout aux CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel Aymé (pour la drôlerie).



Jeudi 4 mars 2021 
: le n°2533 de l’hebdomadaire ‘‘Le Point’’ présente le compte rendu d’un entretien avec le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, à propos de son projet de loi sur la réforme de la justice. Cet entretien débute ainsi :
Le Point : En préparant cet entretien nous est venue l’idée de nous replonger dans la pièce de théâtre de Marcel Aymé ‘‘LA TÊTE DES AUTRES’’, féroce satire de la justice.DupondMoretti
Éric Dupond-Moretti : Formidable pièce, oui...
Le Point : Réquisitoire contre la peine de mort, elle brosse un portrait peu amène de la magistrature accusée de choisir ses têtes. L'enquête du ‘‘Point’’ révélant un certain nombre d'agissements au parquet national financier n'est-elle pas de nature à accréditer cette vision peu flatteuse de la magistrature ?
Éric Dupond-Moretti : J'ai toujours pensé que la justice était la signature de ceux qui la rendait, les juges. Je n’ai jamais eu peur de l’institution en tant que telle.

 

Février 2021

Vendredi 26 février 2021 : pour le 30ème anniversaire de sa disparition, ‘‘France Inter’’ a consacré une journée spéciale à Serge GAINSBOURG et à cette occasion a exhumé quelques trésors de la discothèque de Radio-France. Parmi ces trésors, le premier album de Serge Gainsbourg, ‘‘Du chant à la une’’ paru chez Philips en septembre 1958 avec au dos de la pochette, un texte manuscrit de Marcel AYMÉ qui présente ce disque : « Serge Gainsbourg est un pianiste de 25 ans qui est devenu compositeur de chansons, parolier et chanteur. Il chante l'alcool, les filles, l'adultère, les voitures qui vont vite, la poursuite, les métiers tristes. Ses chansons inspirés par l'expérience d'une jeunesse que la vie n'a pas favorisée, ont un accent de mélancolie, d'amertume et souvent la dureté d'un constat. Elles se chantent sur une musique un peu avare où, selon la mode de notre temps, le souci du rythme efface la mélodie. Je souhaite à Gainsbourg que la chance lui sourie autant qu'il le mérite et qu'elle mette dans ses chansons quelques tâches de soleil. »

gainsbourgr

gainsbourgv




Nimier62
Mercredi 10 février 2021:
La Librairie des Neuf Muses, Quai des Grands Augustins à Paris (6e), a récemment vendu une lettre de Marcel AYMÉ adressée à son ami Roger NIMIER le 22 septembre 1962, le pressant de lui indiquer où et quand ils pourraient se rencontrer le plus rapidement possible. Six jours plus tard, le 28, Roger se tuera au volant de son Aston-Martin.
Cette lettre était accompagnée d’une caricature de Marcel au visage rond avec ce commentaire : ‘‘J’ai un peu grossi.’’
Les deux amis se sont-ils rencontrés une dernière fois ?


Mercredi 03 février 2021 
: L’Ambassadeur de France aux Etats-Unis annonce à Mme le Dr Audra Merfeld-Langston qu’elle est nommée Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques pour ces activités de promotion de la langue et de la culture françaises aux USA.
Mme Audra Merfeld-Langston, américaine vivant à Rolla (petite ville de 20.000 âmes), enseigne le français à l’Université du Missouri et, depuis dix ans, elle a publié à de multiples reprises sur Marcel Aymé et son œuvre. En octobre 2013, elle a notamment présenté à Atlanta (Géorgie), une communication intitulée « Judging Justice: Marcel Aymé’s La Tête des autres and the Press » lors de la 41ème conférence annuelle de la Western Society for French Historical Studies. A sa demande nous lui avons adressé une importante documentation sur Marcel Aymé et son œuvre et nous l’avons rencontrée lors de son passage à Paris en 1975. A cette occasion nous sont allés à Montmartre sur les lieux de souvenirs de Marcel Aymé.

MERFELD2013

Mme Dr Audra Merfeld-Langston, au cours de sa communication, à Atlanta (25 octobre 2013)


Janvier 2021


Mercredi 20 janvier 2021 :
la page Web du quotidien marocain Le Matin, présente une vidéo réalisée par la journaliste Nabila Bakkass sur le thème de l’humilité comme une valeur prisée en entreprise. Le propos du psychologue Jean-Yves Arrivé est précédé de la citation de Marcel Aymé « L’humilité est l’antichambre de toutes les perfections » tirée de la pièce CLÉRAMBARD (acte II, scène 3).

Jeudi 14 janvier 2021 :
En première page du Figaro Littéraire on pouvait voir une photo représentant une nouvelle romancière à sa table de travail - Madeleine Meteyer, journaliste au Figaro, qui vient de publier chez J.C. Lattès son premier roman La Première Faute.
En arrière plan, sur une étagère figure bien en évidence La Jument verte de Marcel Aymé.
Avec un tel maître jusqu’où ira-t-elle ? Nous lui souhaitons un bel avenir dans le monde de la littérature.

lapremierefaute


Dimanche 3 janvier 2021
 : un article du journal L’Indépendant (lindependant.fr) consacré au marché d’Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales) rend hommage au rugbyman Thomas Aouissi pour son implication dans des activités sociales et termine ainsi : « De là à le ceindre d’une auréole, il n’y a qu’un pas que Marcel AYMÉ aurait franchi. » |Cf. ‘‘LA GRÂCE’’ in Le Vin de Paris]


hollandais17
Ecole hollandaise XVIIe siècle - David Ryckaert


La SAMA vous présente ses MEILLEURS VOEUX 2021 !!







A noter
 :
BLANCHEMANCHE2019
Mme Valérie JACOB-BLANCHEMANCHE, membre de la SAMA, a soutenu publiquement sa thèse de Doctorat en Langues Littératures et Civilisations, le 22 novembre 2019, à Université de Lorraine (Metz), sous le titre « Espace graphique et oralités vivaces : lecture ethnocritique des premiers romans de Marcel Aymé ».
Thèse élaborée sous la direction du Professeur Jean-Marie Privat, Université de Lorraine.

Le texte de cette thèse est accessible sur :
https://hal.univ-lorraine.fr/tel-02459533/document et un exemplaire a été déposé à la Médiathèque de Dole.

 







Décembre 2020

A Avanne-Aveney (Doubs), une résidence « Marcel Aymé » est cours de construction. Elle comporte 17 appartements dont la livraison est prévue en milieu d'année 2022.
Après la place Marcel-Aymé et l’hôtel littéraire Marcel-Aymé à Montmartre, les rues, les établissements scolaires et les lieux de culture dans une cinquantaine de villes, c’est la première fois, à notre connaissance, qu’un projet immobilier est baptisé du nom de Marcel Aymé. L’aurait-il apprécié ?

residenceMA


Vendredi 18 décembre 2020 
: sur la page lefigaro.fr, Maguelonne de Gestas s’interroge sur la traduction des noms de vêtements qui nous viennent de l’anglais et mentionne à propos du ‘‘blue-jean’’ que Marcel Aymé l’écrivait ‘‘bloudgine’’ dans sa pièce LES QUATRE VÉRITÉS.

2020rochat
Jeudi 17 décembre 2020
 : sur le blog ‘‘letemps.ch’’, l’écrivaine et metteure en scène, Dunia Miralles, commente le roman de Jean-Pierre Rochat, Roman de gares, en ces termes « Jean-Pierre Rochat nous fera également découvrir la manière dont il écrit ses romans ainsi que les poètes et les écrivains qu’il aime : Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Marcel Aymé… »
Marcel Aymé parmi les poètes dont il a parfois vilipendé le flou du langage romantique !!


Jeudi 10 décembre 2020
 : l’écrivain Eric Vuillard publie sur BibliObs un article intitulé « La justice pénale à l’épreuve de l’affaire Vincenzo Vecchi ». Cet Italien fait l’objet d’une demande d’extradition de la part de la justice de son pays qui l’a lourdement condamné en vertu d’une loi anti-manifestation datant de l’époque mussolinienne. Alors que la cour d’appel de Rennes a par deux fois rendu un jugement favorable au prévenu, le Ministère public s’acharne à le faire condamner. Le Ministère public ayant un double rôle (organe de poursuite et gardien des libertés individuelles) l’auteur écrit : « C’est celui-là [organe de poursuite] que dessine Daumier, c’est celui-là que met en scène Marcel Aymé dans LA TÊTE DES AUTRES, lorsque dans le premier acte de la pièce, épuisé par un long réquisitoire, le procureur Maillard retrouve sa femme et ses amis et se félicite d’avoir obtenu une condamnation à mort. »


Jeudi 10 décembre 2020 : La Presse d’Armor de Paimpol annonce la publication par Elisa Hulot de son nouvel album intitulé Les Contes du cochon pendu. L’article intitulé ‘‘du Chat perché au Cochon pendu’’ met l’accent sur l’hommage clair et direct aux Contes du chat perché de Marcel Aymé : « Comme chez lui, une ferme, deux enfants et des animaux très bavards. (…) Aujourd’hui la campagne n’est plus celle de Marcel Aymé, beaucoup de citadins y sont venus pour changer de vie en pensant revenir aux valeurs essentielles. »


Novembre 2020

Jeudi 26 novembre 2020 : sur le site Boulevard Voltaire, le journaliste et essayiste Nicolas Gauthier commente les récentes épurations de journalistes par la direction des quotidiens américain, The New York Times et britannique, The Gardian, considérés comme étant de gauche. Il rapporte les propos de Michel Audiard sur ce type de problèmes et notamment la citation suivante : « Je n’ai jamais entendu Marcel AYMÉ porter des jugements sur le reste de l’humanité, ni demander des sanctions ou des châtiments »

Dole-marcheStMauris
Mercredi 25 novembre 2020
: à Dole (Jura), les producteurs ‘bio’ locaux annoncent pour le lendemain la tenue de leur marché hebdomadaire sur le cours Saint-Mauris avec comme illustration un portrait de Marcel Aymé par Innocent (dont la signature a été supprimée). Le texte dans la bulle, reproduit ici, prend quelques libertés avec le nom du Passe-muraille. « A défaut de voir la Vouivre ou de jouer le passe murail (sic !), rien de tel que d’aller au marché cours St Mauris »
Source : communication de M. & Mme Christian Belot.


Mercredi 25 novembre 2020
 : ‘‘Concertlive.fr’’ annonce le retour du spectacle théâtral et musical pour enfants, mis en scène par Thierry JAHN, d’après LES CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel AYMÉ. Cela spectacle d'une durée de 60 min. sera présenté du 13/03/2021 au 16/06/2021 au théâtre de l’Essaion - 6, rue Pierre-au-Lard à Paris 4ᵉ, dans le Marais. La distribution réunira Meaghan Dendraël ou Joséphine Ropion, Thierry Jahn, Céline Ronté.

thierry-jahn

ESCALIERS.DE.DOLE

Samedi 20 novembre 2020 
: nous venons de recevoir un beau livre intitulé « Les Escaliers de Dole – Marches et Rêves » paru aux éditions de La Passerelle.
M. Georges CURIE
, son auteur dolois, est de longue date un membre de la SAMA. Il est bien connu pour ses nombreuses initiatives ayant pour but de lutter contre l’illettrisme en France.
Son livre est richement illustré de belles photos sur le patrimoine architectural de l’ancienne capitale de la Franche-Comté et de commentaires pleins de poésie et d’humour.
A la page 8, il est rappelé que l’escalier d’accès au clocher de la Collégiale - Basilique N. D. de Dole, qui culmine à 73 mètres, est celui qu’empruntent les enfants du roman ‘‘LE MOULIN DE LA SOURDINE’’.


Jeudi 12 novembre
2020 : dans le Nouvel Observateur n°2924, p.93, l’écrivain, scénariste et réalisateur Emmanuel Carrère dit à propos des livres consacrés à l’Occupation, qu’il a conseillé à une personne qu’il aime ‘‘LE CHEMIN DES ÉCOLIERS’’ de Marcel Aymé.
« Ça lui plait tellement que je me suis remis à le lire en parallèle, chacun son exemplaire, en Folio. Il y a dans ce roman sur le marché noir un procédé à ma connaissance inédit et sans descendance : chaque fois qu’un figurant traverse le récit, Marcel Aymé lui consacre une note en bas de page. Il doit y en avoir une vingtaine, dont chacune ramasse en dix ou vingt lignes émouvantes ou terribles tout un destin. Ces notes en bas de page, je m’aperçois que je les connais littéralement par cœur. Est-ce parce qu’elles sont inoubliables ? Est-ce parce que je les ai beaucoup lues et relues, au long de ma vie ? Les deux, en fait ».


Lundi 09 novembre 2020
: parution du CAHIER MARCEL AYMÉ N°38
CMA.38
SOMMAIRE :
I. Deux lettres de Marcel Aymé (1938 et 1948) à Marcel Thiébaut, directeur de La Revue de Paris.
II. Réponse de Marcel Aymé à l’enquête de François Dallet intitulée ‘‘Comment aider la jeunesse française ?’’ Europe (15 mai 1939).
III. Marcel Aymé dans 7 jours, par Michel Lécureur (Le Havre, 2019)
IV. Jean Aurenche et Marcel Aymé, par Michel Lécureur (Le Havre, 2019)
V. Fiscales en apuros/La Tête des autres, par Guido Eguigure (Tegucigalpa, Honduras, 2016) – trad. J.P. Belleville.
VI. Jeudi, a lieu la première de l’œuvre Fiscales en apuros, par Samai Torres. (Diario El Heraldo, Tegucigalpa, 2016) – trad. J.P. Belleville.
VII. Sur les jeux de l’enfance évoqués dans Les Contes du chat perché de Marcel Aymé, par Coralia Telea (Université Alba Iulia, Roumanie, 2018)
VIII. La Vouivre de Marcel Aymé et ses deux petites cousines, par Paul Mercier (Besançon, 2019).
IX. Informations
X. En parcourant l’œuvre d’Alix Aymé (1894-1989), par Werner Gagneron (Paris, 2020).
XI. Iconographie


LEPECQDimanche 8 novembre 2020 
: Le Pecq (Yvelines), la compagnie In Sense jouait dans la salle ‘‘Le quai 3’’ l’opéra jeune public intitulé ‘‘UN CONTE DU CHAT PERCHÉ : LES BOÎTES DE PEINTURE’’. Ce spectacle musical était ainsi présenté « Isabelle Aboulker a transformé ce conte en opéra pour deux chanteurs lyriques, mezzo-soprano et baryton, avec une composition sur mesure qui sert magnifiquement l'esprit incisif et réjouissant de Marcel Aymé. »


Jeudi 5 novembre 2020
 : dans l’hebdomadaire Le Point n°2515, en page 17, Patrick Besson intitule son éditorial « Le conte du chien perché » et pour faire référence à Marcel Aymé dans ce texte présenté comme une courte nouvelle, il donne à deux de ses personnages les noms de Martin et de Delphine. Un homme, que sa femme a quitté pour un carreleur ou une électricienne ( ?), se rend à la SPA pour adopter un chien en compagnie de ses deux filles respectivement âgée de 8 et 6 ans.




Octobre 2020

Dimanche 25 octobre 2020 : Sous la plume de Julia Vergely, Télérama publie un article sur Dole source d’inspiration de plusieurs œuvres de Marcel Aymé. Personnellement nous avons identifié la présence de Dole dans les romans « Le Moulin de la Sourdine », « La Vouivre », « La Table-aux-Crevés », « Gustalin »,  les nouvelles « Enfants perdus », « A et B ». https://www.telerama.fr/enfants/a-la-source-des-contes-de-marcel-ayme-a-dole-dans-le-jura-6715500.php

DOLEMA

 

Mercredi 21 octobre 2020 : sur la-croix.com, Laurence Cossé publie un texte, ayant pour thème la ‘‘métamorphose’’, dans lequel elle cite largement Marcel AYMÉ « Un des rares écrivains français qui aient considéré les métamorphoses comme des événements merveilleux est un des plus brillants, des plus drôles et des plus profonds, Marcel Aymé. Ses personnages changent de visage, de corps, de sexe, d’âge, de nature, et comprennent tout de suite que ce prodige est pour eux l’occasion inespérée d’échapper à leur condition. Ils en profitent autant qu’ils peuvent, et ils font bien car la récréation prend toujours fin, parfois brutalement. Dans La Belle Image, Raoul Cérusier « avait l’aspect d’un homme d’affaires probe, travailleur et soupçonneux. Le voilà devenu un délicieux jeune premier, très capable de faire perdre la tête aux femmes ». Sabine, dans ‘‘Les Sabines’’, se découvre le don d’ubiquité. Elle en use d’abord avec sagesse (« Comme elle était mariée et qu’un don si rare n’eût pas manqué d’inquiéter son mari, elle s’était gardée de lui en faire la révélation »), puis la luxure l’affole, il lui faut de plus en plus d’amants, elle se multiplie, se multiplie. Il y a quelqu’un qui fait exception chez Marcel Aymé et supporte mal sa métamorphose, c’est monsieur Duperrier, dans ‘‘La Grâce’’, « homme si pieux, si juste et si charitable que Dieu, sans attendre qu’il mourût et alors qu’il était dans la force de l’âge, lui ceignit la tête d’une auréole qui ne le quittait ni jour ni nuit ». Aussi, pour se délivrer, se jette-t-il dans le péché. »

prix2020
Samedi 17 octobre 2020
, avaient lieu à Besançon les délibérations du Jury du PRIX MARCEL AYMÉ. La lauréate 2020 est Bérengère COURNUT, pour son roman ‘‘De Pierre et d’os’’ Edition Le Tripode, Collection 20 (Paris, 2019). ISBN 978-2-37828-230-1


Samedi 10 octobre 2020
 : à Savonnières (Indre-et-Loire), le quotidien La Nouvelle République du Centre-Ouest annonce le spectacle musical qui sera donné par la compagnie ‘‘Matulu’’ devant le public saponarien. Ce spectacle intitulé ‘‘CHAT PERCHÉ’’, a été conçu d’après trois CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel AYMÉ : Le Loup, Le Mauvais Jars et Le Paon.
Musiques : Air du Génie du Froid Purcell - Chachacha du loup Gainsbourg - Promenons-nous dans les bois version jazz - Danse des petits cygnes Tchaïkovski - Chanson de l’âne Offenbach - Air des bijoux Gounod - Maigrir Sanseverino - Au-delà de l’arc en ciel (Over the rainbow)
Durée : 1h
Jeu, chant, musique : Florie Dufour, Aurélie Carré & Amandine de Doncker (ou Audrey Perrigaud)
Mise en scène : Guillaume Edé & Kristof Le Garff
Scénographie : Marie Hervé
Costumes : Paula Dartigues
Lumières : Nicolas Sochas
Arrangements musicaux : Fanny Grange, Jean-Christophe Briant, Raphaël Callandreau


Vendredi 9 octobre 2020
 : sur Ouest-France.fr, la journaliste Stéphanie Germain annonce le concours d’écrivains s’adressant aux écoliers bretons dont les 20 meilleures histoires seront publiées en librairie. Des thèmes de science-fiction leur sont proposés. Jean-Luc Fromental, parrain de ce concours déclare : « Je me cale sur Marcel AYMÉ qui disait qu’il n’y a pas de littérature pour les enfants, seulement des livres assez bons pour les enfants. »


Mardi 6 octobre 2020
 : à Yssingeaux (Haute-Loire), la saison de ciné-club redémarre au cinéma la Grenette avec des grands classiques du septième Art, le film à l'affiche est ‘‘La Traversée de Paris’’, le seul film réunissant à l'écran Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès. La page https://www.lacommere43.fr/  rappelle que : ‘‘La Traversée de Paris’’ est un film de Claude Autant-Lara sorti en 1956, inspiré de la nouvelle de Marcel Aymé intitulée ‘‘TRAVERSÉE DE PARIS’’ (1947).
TILLINAC


Jeudi 1er octobre 2020 :
dans Le Petit Bleu d’Agen, J.-L. Gazignaire rend hommage à l’écrivain Denis TILLINAC successeur des Hussards.
Il écrit notamment : « Quand il travaillait à son Dictionnaire amoureux de la France, je lui avais révélé la superbe définition que Marcel AYMÉ donnait de l’esprit hussard : "C’est le désespoir avec l’allégresse […] c’est la fierté avec son charme […] c’est une force avec son abandon […] c’est une fidélité, c’est une élégance". Il en avait presque pleuré d’émotion, tant l’auteur de La Jument verte mettait le doigt sur sa conception de l’écrivain qui va lutter pour ses idées, sabre au clair. »



Jeudi 1er octobre 2020
 : l’hebdomadaire Le Point n°2510 rapporte un entretien avec Gérard Depardieu.
AILLEURS-DepardieuEn page 56, nous avons relevé une de ses réponses :
- Vous avez joué dans ‘‘Uranus’’, adapté du roman de Marcel Aymé … On s’y retrouve, avec le coronavirus. Il y a de la délation…
- C’est pas qu’il y a de la délation, il y a le Français … T’as toujours un mec qui te surveille. C’est le Français. Même dans votre métier, il y en a toujours un qui appelle : « Depardieu est bourré, il est au poste, là … »
Mais Marcel AYMÉ, c’est un génie.
Entretien réalisé à l'occasion de la sortie prochaine du livre "Ailleurs" Le Cherche-Midi. (8 octobre 2020)



Septembre 2020

 

Samedi 26 et dimanche 27 septembre 2020 : à Dole (Jura), l’Association Gourmande du Chat Perché propose des visites guidées de la ville ‘‘sur les pas de MARCEL AYMÉ’’
surlespas2020

Samedi 26 septembre 2020
, à Lavaur (Tarn) dans la halle aux grains, la Compagnie ‘‘Le Shlemil Théâtre’’ jouera « Au bonheur des vivants ». Une fable visuelle et féerique mise en scène et interprétée par Julien Roussat et Cécile Lubek, inspirée autant de Gaston Lagaffe que de Magritte, de la famille Addams que de Murnau, Marcel AYMÉ ou encore Fritz Lang.


Disponnible en septembre: depuis 2018, les Éditions des Eléphants (16 Avenue Robert Schuman, 75007 Paris) publient chaque année un ‘‘Conte du chat perché’’ illustré par des gravures sur bois de May Angeli : ‘‘LES BOÎTES DE PEINTURE’’ paru le 20 septembre 2018 – ‘‘L’ELÉPHANT’’ paru le 19 septembre 2019 – ‘‘LE PROBLÈME’’ paru le 20 août 2020. Souhaitons que la collection ne s’arrête pas là (Il existe 17 Contes du chat perché).

angeli-problemeangeli-elephantangeli-peinture


shlemilSamedi 19 septembre 2020
 : à La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine (Loir et Cher), la chapelle du Villiers ouvrira ses portes dans le cadre des Journées du patrimoine et, le19 une balade aura lieu vers l’éperon de Roquezon et son pain de sucre, avec un accompagnement musical et des pauses pour lire des extraits de ‘‘LA FOSSE AUX PÉCHÉS’’ de Marcel AYMÉ.

Mardi 1er septembre 2020
 : Céline Laurens, critique littéraire, publie dans La Revue des deux mondes un très bel et long article intitulé « MARCEL AYMÉ : D’UN AMI L’AUTRE », dans lequel elle rappelle ses engagements (contre la peine de mort, la guerre, le nazisme, la censure …), son courage et sa fidélité envers ses amis.


Août 2020


Mercredi 26 août 2020 : sur ‘Ciaovivalaculture’, Jacques Barbarin passe en revue les actions du TNN (Théâtre National de Nice) durant les restrictions d’activités liées à la crise sanitaire. A la date du 7 juillet, il note : « Donc, hier soir, ‘‘Contes d’apéro’’, Muriel MAYETTE, LES CONTES DU CHAT PERCHÉ, de Marcel AYMÉ. On sent la gourmandise du mot, des mots. C’est le plaisir, le désir de l’oralité. »


Mardi 25 août 2020
 : Delfeil de Ton publie un texte sur nouvelobs.com pour rendre hommage à Boris VIAN à l’occasion du centenaire de sa naissance. Dans ce texte, il reproduit une lettre que Marcel AYMÉ adressa à Boris VIAN le 5 octobre 1956. En voici la teneur :
« Cher Boris Vian, j’ai appris par les journaux que vous étiez malade et tenu pour un assez long temps à l’immobilité. Je ne vous écris pas pour vous parler du “bon usage des maladies” (bien qu’il y ait du vrai dans cette idée) mais pour vous dire toute la sympathie que j’ai pour ce que vous écrivez. J’aime vos romans, j’aime vos nouvelles que j’ai lues plusieurs fois, toujours avec un plaisir profond. J’ai eu des velléités de vous l’écrire, mais écrire une lettre est pour moi comme soulever un monde

boris-vian
Portrait non daté de Boris Vian (1920-1959). (AFP)

joigny1951
Samedi 22 août 2020
 : Pierre-Emmanuel Erard publie sur la page du quotidien l’Yonne Républicaine.fr un texte intitulé « Marcel Aymé : le cœur à Joigny mais la plume dans le Jura » rappelant que Marcel Aymé est né à Joigny. L’article est illustré par une photo de l’auteur posant en 1951 devant la façade de sa maison natale, rue Jacques-d'Auxerre, en compagnie de sa sœur Suzanne, de son épouse Marie-Antoinette et de Colette, la fille de celle-ci.


Lundi 17 août 2020 
: à Houlgate (Calvados), dans le cadre des Rencontres d’été, Bruno Putzulu, ancien pensionnaire de la Comédie-Française, présente au Moulin Landry une lecture musicale de la nouvelle de Marcel Aymé, "LA BONNE PEINTURE" (Le Vin de Paris), accompagné par Aurélien Noël (accordéon) dans une adaptation de Vincent Vernillat.
Source : houlgate-tourisme.fr.


Vendredi 14 août 2020 : à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais), dans le cadre du Festival Les Malins Plaisirs, le Collectif Maquis’Arts présente son spectacle musical adapté de la nouvelle ‘‘LE CERF ET LE CHIEN’’ (Les Contes du chat perché) de Marcel Aymé. Un spectacle rock, décalé, humoristique pour tous les publics, à partir de 7 ans.


Mardi 11 août 2020
 : le quotidien Ouest-France publie un entretien avec Jean-Pierre Montreuil co-fondateur des éditions ‘‘Oû pyid des phares’’ (Au pied des phares) à Bricquebec-en-Cotentin (Manche). Cette maison d’édition créée en 2019 pour promouvoir la langue normande sort en septembre trois nouveaux livres en format bilingue normand-français. Selon l’interviewé, l’un de ces livres présente « une adaptation de la délicieuse nouvelle de Marcel AYMÉ, ‘‘LA GRÂCE’’, refondue dans un cadre normand. Ce n’est donc pas une traduction même si certains paragraphes serrent de près l’original. Les noms ont été modifiés et surtout le ton change, puisque le normand utilise d’autres outils d’expression. Le défi est de garder l’humour et la fantaisie de Marcel Aymé. »


est-eclairJeudi 6 août 2020
 : le quotidien L’Est éclair  signale que la Compagnie ‘‘La Grange aux Histoires’’ investit dimanche ‘‘L’Expressoir’’ à Marnay-sur-Seine (Aube) pour donner son spectacle intitulé « Les Animaux Poètes » conçu comme un grand livre d’histoires, contes et fables, poètes et musiciens d’hier et d’aujourd’hui comme Colette et Baudelaire, La Fontaine et Jean Anouilh, Marcel Aymé et Rudyard Kipling, Antoine de Saint-Exupéry et Camille Saint-Saëns…

 

Juillet 2020

MOUTON2020
Mercredi 29 juillet 2020 : la station ‘‘Radio Primitive’’ a diffusé une lecture du conte ‘‘LE MOUTON’’ (Les Contes du chat perché) de Marcel Aymé. Le conte est présenté en ces termes « Le conte "Le Mouton", écrit en 1940, figure dans les recueils "Les Contes du chat perché". Il est précisément dans l'ouvrage "Contes bleus du chat perché" publié en 1963. Avec cette série de contes, Marcel Aymé a proposé une nouvelle littérature enfantine, ni moralisatrice, ni simpliste, ni manichéenne. » https://www.radioprimitive.fr/emissions/radiobook/200729-le-mouton-marcel-ayme.html


Mercredi 29 juillet 2020
 : sur actu.fr/hauts-de-France, Françoise Objois annonce le festival ‘‘Les Malins Plaisirs’’ du 6 au 15 août à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais) dans une version adaptée au contexte de crise sanitaire. Parmi les manifestations figure à 17 h, un rendez-vous pour un goûter spectacle avec Marcel Aymé et ses CONTES DU CHAT PERCHÉ.


Samedi 18 juillet 2020 
: à Paris (12e), la Cinémathèque, 51 Rue de Bercy, programme une exposition Louis de Funès, salle Henri Langlois avec projection du film de Claude-Autant-Lara, ‘‘La Traversée de Paris’’ de 16h.00 à 17h.25 (82 min). Film  adapté de la nouvelle de Marcel Aymé ‘‘TRAVERSÉE DE PARIS’’ (1946) publié dans le recueil Le Vin de Paris (1947).


Vendredi 17 juillet 2020 : Zizi JEANMAIRE quitte la scène en emportant avec elle nos applaudissements et une partie de notre jeunesse. Sa route, en compagnie de Roland Petit, avait souvent croisé celle de Marcel Aymé.
ZiziJEANMAIRE►En 1958 : Marcel Aymé préfaçait le programme « Les Ballets de Paris de Roland Petit » au théâtre de l’Alhambra (Edit. Mercure de France).
►En 1959 : Marcel Aymé assistait à la préparation de sa comédie musicale ‘‘Patron’’ à Saint-Tropez, comme en témoigne une photo (Coll. Zizi Jeanmaire) aux côtés de Zizi Jeanmaire, Roland Petit, Bernard Buffet et Guy Béart.
►Le 21 sep.1959 : plusieurs photos de la répétition finale de « Patron » au théâtre Sarah-Bernhardt à Paris montrent Marcel Aymé aux côtés de Zizi Jeanmaire, Roland Petit, Bernard Buffet et Philippe Lemaire.
►Le 28 sep.1959 : création de la comédie musicale « Patron » au Théâtre Sarah-Bernhardt, dans la mise en scène de Roland Petit, assisté de Claude Régy. Les textes des chansons sont de Marcel Aymé, les décors de Bernard Buffet et la musique de Guy Béart. Zizi Jeanmaire interprétait le rôle-titre au sein des Ballets de Paris. Le texte intégral de « Patron » a été publié dans le Cahier Marcel Aymé n°5 (1987)
►En 1962 : Création du ballet « La Chaloupée » au théâtre de l’Alhambra par Zizi Jeanmaire et les Ballets de Paris de Roland Petit. L’argument est de Marcel Aymé et Roland Petit, la musique de Maurice Thiriet et les décors d’Yves Saint-Laurent. Ce ballet sera dansé en tournée aux Etats Unis en 1964. La partition (70 pages) a été publiée par Choudens en 1962. Le texte de l’argument est reproduit dans le Cahier Marcel Aymé n°30 (2012), p.23.
►En 2003 : sortie du CD intitulé « Zizi Jeanmaire – La liberté est une fleur » – Actes Sud, dans lequel Zizi Jeanmaire interprète plusieurs chansons de Marcel Aymé : Ah ! Quelle journée - Le Jardin d’Elvire - La Chabraque - Dix de conduit - La Liberté est une fleur.


Vendredi 10 juillet 2020
 : dans le journal Les Echos, un article de Olivier de Berranger intitulé « Sauter le mur de la dette » débute ainsi : « Le ‘‘PASSE-MURAILLE’’ est une célèbre nouvelle de Marcel Aymé (1902-1967) dans laquelle un homme découvre sa capacité à traverser les murs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous tous, investisseurs ou contribuables, nous demandons comment nous passerons le mur de dettes qui se présente devant nous. »


Lundi 6 juillet 2020
 : à Nice (Alpes-Maritimes), la directrice du Théâtre national de Nice (TNN), Muriel MAYETTE-HOLTZ donne rendez-vous à 19 heures sur la Promenade du Paillon pour une lecture du Conte du Chat perché, ‘‘LE PROBLÈME’’.


Samedi 4 juillet 2020 : dans le journal Le Progrès, Joëlle Perrin consacre un article à l’association ‘‘Les Blaineux’’ dont les membres entretiennent et restaurent divers lieux de caractère de la commune de FOUCHERANS, commune voisine de Dole. Ils ont récemment redonné vie à une jument en résine, grandeur nature, qu’ils ont peint en vert – en hommage au personnage de la ‘‘JUMENT VERTE’’ de Marcel Aymé – et installée aux abords du pont de la petite rivière La Blaine qui traverse le village.

blaineuxfoucherans


probleme2020Jeudi 2 juillet 2020 : le quotidien ‘‘La Montagne’’ de Clermont-Ferrand consacre un article à l’affinage d’une cuvée du vin auvergnat ‘‘La Légendaire’’ au fond du lac des Graves, durant un an. Cet article débute ainsi : « Des hommes-grenouilles à la recherche de précieuses bouteilles de vin dans les profondeurs d’un lac. L’histoire pourrait presque ressembler à une fable de La FONTAINE ou à un conte de Marcel AYMÉ. » Le journaliste de ‘’La Montagne’’ qui a manqué d’à-propos aurait pu ajouter « et à une chronique d’Alexandre Vialatte ».


Jeudi 2 juillet 2020 
: à Langeac (Haute-Loire), Azelma Sigaux présente son livre Les silencieux n'en pensent pas moins : année 2279. au café-librairie Grenouille, 2 Place de la Halle,de 9 heures à 12 h 30. Ses sources d'inspiration sont Orson Scott Card, Marcel AYMÉ , Marc Wersinger ou encore Gilbert Sigaux, son grand-père (source L’Eveil de la Haute Loire du 30/06/2020).


Juin 2020

anarchie2020
Dimanche 21 juin 2020 : sur Médiapart, W. Cassiopée présente l’ouvrage d’un collectif intitulé ‘‘C'est l'anarchie’’ publié en mars 2020 aux éditions Caïman. EAN : 9782919066827. L’auteur de l’article conclut « Chacun se sent libre et pour évoquer l’anarchie et les anarchistes, c’est mieux, non ? Quant au lecteur, devant la diversité des textes, il voyage, s’informe, se souvient, sourit, se révolte en silence… Et puis il repart heureux de cette lecture  qui, quelque part, le bouscule et le remet sur les rails pour bouger, essayer de faire entendre sa voix afin que l’injustice ne devienne pas « une évidence familière », comme le disait Marcel Aymé …. »


Jeudi 18 juin 2020
 : Delfiel de ton commente sur Bibliobs la sortie du troisième tome du ‘‘Journal 1954-1960’’ du critique de théâtre et lecteur chez Gallimard, Jacques Lemarchand, publié aux éditions Claire Pauhan le 9 mai 2020. Il note entre autres « Tous les mois, il déjeune à trois, avec Jean Blanzat et Marcel Aymé. Aymé, encore un qu’on aime, qu’on voudrait qu’il nous fasse entendre. Rien! Pas un mot, jamais, sur ce qu’ils se disaient. C’est un Journal devenu sec. Un détail, quand même, qu’il nous apprend et qui montre que ces trois-là n’étaient pas du dernier conventionnel. Ils se donnaient rendez-vous chez Lipp pour la commodité mais allaient déjeuner ensuite dans de bons restaurants ».

LEMARCHAND2020

BUSSON
Mercredi 17 juin 2020
 : l'Atelier Bijou Créatif de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a créé pour la fête des Pères une bague en or jaune à l’effigie de la Vouivre porteuse d’un rubis. La présentation de ce bijou est accompagnée d’un extrait du roman LA VOUIVRE de Marcel Aymé.


Samedi 14 juin 2020
 : découverte du site de l’artiste peintre symboliste, Sophie BUSSON, à Landevet par Guiseny (Finistère), sur lequel on trouve une œuvre illustrant LES CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel Aymé.


Vendredi 12 juin 2020
 : le site quefaire.paris.fr publie une liste de 11 livres pour s’évader durant l’été sur les conseils ‘‘d’experts’’ en littérature.
LA VOUIVRE
de Marcel AYMÉ est recommandée en ces termes par Bérengère Cournut (lauréate du Prix du roman Fnac 2019) « La Vouivre, de Marcel Aymé. Une immersion dans la campagne jurassienne et les tableaux de Courbet – avec en prime une plongée vertigineuse dans les profondeurs païennes des marais. Marcel Aymé peint avec cruauté et tendresse l’exaltation sauvage des appétits paysans. Le tout survolé par le regard lascif, presque indifférent, de la créature éternelle qu’est la Vouivre. Effroyable et réjouissant. »

Vouivre-Folio
Mercredi 10 juin 2020
 : dans son ‘‘Billet d’humour’’ Firmin de Montalembert (Acheteur Junior chez Salaisons de Paris !) évoque ses lectures durant la période de confinement LES CONTES DU CHAT PERCHÉ – URANUS – LA TÊTE DES AUTRES et conclut « Merci à l'ami Marcel : frappé par la grippe espagnole (50 à 100 millions de morts, tout de même), il avait dû finalement abandonner ses études scientifiques... Pour nous écrire toutes ces belles pages de sagesse. Comme quoi, à quelque chose malheur est bon ! ».


Samedi 6 juin 2020 : compte tenu des mesures sanitaires imposées par l’épidémie liée au coronavirus, la Société des amis de Marcel Aymé a dû annuler sa traditionnelle promenade littéraire biennale – la DIXIÈME TRAVERSÉE DE PARIS – qui devait avoir lieu aujourd’hui sur le thème du roman Le Bœuf clandestin en empruntant un itinéraire entre la Place du Maréchal Juin et la place Saint-Augustin en passant dans le quartier des Ternes du 17e arrondissement.

fossa-peccati
Samedi 6 juin 2020
: le journal italien La Stampa annonce dans sa rubrique ‘‘Tutto Libri’’ la sortie d’un recueil de nouvelles de Marcel Aymé sous le titre de ‘‘LA FOSSA DEI PECCATI'’. Aux côtés de ‘‘La Fosse aux péchés’’ (du recueil Le Vin de Paris) citée ici, figurent des nouvelles provenant d’autres recueils comme ‘‘La Carte’’ (du recueil Le Passe-muraille) intitulée ici ‘‘Il tempo mort’’ et ‘‘Le Passe-muraille’’ lui-même. La traduction est de Carlo Mazza Galanti qui a déjà traduit ‘‘Le Romancier Martin’’ et autres nouvelles, et l’éditeur L’Orma editore.











 

 


Haut de page