Le temps qui passe


BLANCHEMANCHE2019

A noter :

Mme Valérie JACOB-BLANCHEMANCHE, membre de la SAMA, a soutenu publiquement sa thèse de Doctorat en Langues Littératures et Civilisations, le 22 novembre 2019, à Université de Lorraine (Metz), sous le titre « Espace graphique et oralités vivaces : lecture ethnocritique des premiers romans de Marcel Aymé ».
Thèse élaborée sous la direction du Professeur Jean-Marie Privat, Université de Lorraine.

Le texte de cette thèse est accessible sur :
https://hal.univ-lorraine.fr/tel-02459533/document et un exemplaire a été déposé à la Médiathèque de Dole.



Novembre 2020

Jeudi 26 novembre 2020 : sur le site Boulevard Voltaire, le journaliste et essayiste Nicolas Gauthier commente les récentes épurations de journalistes par la direction des quotidiens américain, The New York Times et britannique, The Gardian, considérés comme étant de gauche. Il rapporte les propos de Michel Audiard sur ce type de problèmes et notamment la citation suivante : « Je n’ai jamais entendu Marcel AYMÉ porter des jugements sur le reste de l’humanité, ni demander des sanctions ou des châtiments »

Dole-marcheStMauris
Mercredi 25 novembre 2020
: à Dole (Jura), les producteurs ‘bio’ locaux annoncent pour le lendemain la tenue de leur marché hebdomadaire sur le cours Saint-Mauris avec comme illustration un portrait de Marcel Aymé par Innocent (dont la signature a été supprimée). Le texte dans la bulle, reproduit ici, prend quelques libertés avec le nom du Passe-muraille. « A défaut de voir la Vouivre ou de jouer le passe murail (sic !), rien de tel que d’aller au marché cours St Mauris »
Source : communication de M. & Mme Christian Belot.


Mercredi 25 novembre 2020
 : ‘‘Concertlive.fr’’ annonce le retour du spectacle théâtral et musical pour enfants, mis en scène par Thierry JAHN, d’après LES CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel AYMÉ. Cela spectacle d'une durée de 60 min. sera présenté du 13/03/2021 au 16/06/2021 au théâtre de l’Essaion - 6, rue Pierre-au-Lard à Paris 4ᵉ, dans le Marais. La distribution réunira Meaghan Dendraël ou Joséphine Ropion, Thierry Jahn, Céline Ronté.

thierry-jahn

ESCALIERS.DE.DOLE

Samedi 20 novembre 2020 
: nous venons de recevoir un beau livre intitulé « Les Escaliers de Dole – Marches et Rêves » paru aux éditions de La Passerelle.
M. Georges CURIE
, son auteur dolois, est de longue date un membre de la SAMA. Il est bien connu pour ses nombreuses initiatives ayant pour but de lutter contre l’illettrisme en France.
Son livre est richement illustré de belles photos sur le patrimoine architectural de l’ancienne capitale de la Franche-Comté et de commentaires pleins de poésie et d’humour.
A la page 8, il est rappelé que l’escalier d’accès au clocher de la Collégiale - Basilique N. D. de Dole, qui culmine à 73 mètres, est celui qu’empruntent les enfants du roman ‘‘LE MOULIN DE LA SOURDINE’’.


Jeudi 12 novembre
2020 : dans le Nouvel Observateur n°2924, p.93, l’écrivain, scénariste et réalisateur Emmanuel Carrère dit à propos des livres consacrés à l’Occupation, qu’il a conseillé à une personne qu’il aime ‘‘LE CHEMIN DES ÉCOLIERS’’ de Marcel Aymé.
« Ça lui plait tellement que je me suis remis à le lire en parallèle, chacun son exemplaire, en Folio. Il y a dans ce roman sur le marché noir un procédé à ma connaissance inédit et sans descendance : chaque fois qu’un figurant traverse le récit, Marcel Aymé lui consacre une note en bas de page. Il doit y en avoir une vingtaine, dont chacune ramasse en dix ou vingt lignes émouvantes ou terribles tout un destin. Ces notes en bas de page, je m’aperçois que je les connais littéralement par cœur. Est-ce parce qu’elles sont inoubliables ? Est-ce parce que je les ai beaucoup lues et relues, au long de ma vie ? Les deux, en fait ».


Lundi 09 novembre 2020
: parution du CAHIER MARCEL AYMÉ N°38
CMA.38
SOMMAIRE :
I. Deux lettres de Marcel Aymé (1938 et 1948) à Marcel Thiébaut, directeur de La Revue de Paris.
II. Réponse de Marcel Aymé à l’enquête de François Dallet intitulée ‘‘Comment aider la jeunesse française ?’’ Europe (15 mai 1939).
III. Marcel Aymé dans 7 jours, par Michel Lécureur (Le Havre, 2019)
IV. Jean Aurenche et Marcel Aymé, par Michel Lécureur (Le Havre, 2019)
V. Fiscales en apuros/La Tête des autres, par Guido Eguigure (Tegucigalpa, Honduras, 2016) – trad. J.P. Belleville.
VI. Jeudi, a lieu la première de l’œuvre Fiscales en apuros, par Samai Torres. (Diario El Heraldo, Tegucigalpa, 2016) – trad. J.P. Belleville.
VII. Sur les jeux de l’enfance évoqués dans Les Contes du chat perché de Marcel Aymé, par Coralia Telea (Université Alba Iulia, Roumanie, 2018)
VIII. La Vouivre de Marcel Aymé et ses deux petites cousines, par Paul Mercier (Besançon, 2019).
IX. Informations
X. En parcourant l’œuvre d’Alix Aymé (1894-1989), par Werner Gagneron (Paris, 2020).
XI. Iconographie


LEPECQDimanche 8 novembre 2020 
: Le Pecq (Yvelines), la compagnie In Sense jouait dans la salle ‘‘Le quai 3’’ l’opéra jeune public intitulé ‘‘UN CONTE DU CHAT PERCHÉ : LES BOÎTES DE PEINTURE’’. Ce spectacle musical était ainsi présenté « Isabelle Aboulker a transformé ce conte en opéra pour deux chanteurs lyriques, mezzo-soprano et baryton, avec une composition sur mesure qui sert magnifiquement l'esprit incisif et réjouissant de Marcel Aymé. »


Jeudi 5 novembre 2020
 : dans l’hebdomadaire Le Point n°2515, en page 17, Patrick Besson intitule son éditorial « Le conte du chien perché » et pour faire référence à Marcel Aymé dans ce texte présenté comme une courte nouvelle, il donne à deux de ses personnages les noms de Martin et de Delphine. Un homme, que sa femme a quitté pour un carreleur ou une électricienne ( ?), se rend à la SPA pour adopter un chien en compagnie de ses deux filles respectivement âgée de 8 et 6 ans.




Octobre 2020

Dimanche 25 octobre 2020 : Sous la plume de Julia Vergely, Télérama publie un article sur Dole source d’inspiration de plusieurs œuvres de Marcel Aymé. Personnellement nous avons identifié la présence de Dole dans les romans « Le Moulin de la Sourdine », « La Vouivre », « La Table-aux-Crevés », « Gustalin »,  les nouvelles « Enfants perdus », « A et B ». https://www.telerama.fr/enfants/a-la-source-des-contes-de-marcel-ayme-a-dole-dans-le-jura-6715500.php

DOLEMA

 

Mercredi 21 octobre 2020 : sur la-croix.com, Laurence Cossé publie un texte, ayant pour thème la ‘‘métamorphose’’, dans lequel elle cite largement Marcel AYMÉ « Un des rares écrivains français qui aient considéré les métamorphoses comme des événements merveilleux est un des plus brillants, des plus drôles et des plus profonds, Marcel Aymé. Ses personnages changent de visage, de corps, de sexe, d’âge, de nature, et comprennent tout de suite que ce prodige est pour eux l’occasion inespérée d’échapper à leur condition. Ils en profitent autant qu’ils peuvent, et ils font bien car la récréation prend toujours fin, parfois brutalement. Dans La Belle Image, Raoul Cérusier « avait l’aspect d’un homme d’affaires probe, travailleur et soupçonneux. Le voilà devenu un délicieux jeune premier, très capable de faire perdre la tête aux femmes ». Sabine, dans ‘‘Les Sabines’’, se découvre le don d’ubiquité. Elle en use d’abord avec sagesse (« Comme elle était mariée et qu’un don si rare n’eût pas manqué d’inquiéter son mari, elle s’était gardée de lui en faire la révélation »), puis la luxure l’affole, il lui faut de plus en plus d’amants, elle se multiplie, se multiplie. Il y a quelqu’un qui fait exception chez Marcel Aymé et supporte mal sa métamorphose, c’est monsieur Duperrier, dans ‘‘La Grâce’’, « homme si pieux, si juste et si charitable que Dieu, sans attendre qu’il mourût et alors qu’il était dans la force de l’âge, lui ceignit la tête d’une auréole qui ne le quittait ni jour ni nuit ». Aussi, pour se délivrer, se jette-t-il dans le péché. »

prix2020
Samedi 17 octobre 2020
, avaient lieu à Besançon les délibérations du Jury du PRIX MARCEL AYMÉ. La lauréate 2020 est Bérengère COURNUT, pour son roman ‘‘De Pierre et d’os’’ Edition Le Tripode, Collection 20 (Paris, 2019). ISBN 978-2-37828-230-1


Samedi 10 octobre 2020
 : à Savonnières (Indre-et-Loire), le quotidien La Nouvelle République du Centre-Ouest annonce le spectacle musical qui sera donné par la compagnie ‘‘Matulu’’ devant le public saponarien. Ce spectacle intitulé ‘‘CHAT PERCHÉ’’, a été conçu d’après trois CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel AYMÉ : Le Loup, Le Mauvais Jars et Le Paon.
Musiques : Air du Génie du Froid Purcell - Chachacha du loup Gainsbourg - Promenons-nous dans les bois version jazz - Danse des petits cygnes Tchaïkovski - Chanson de l’âne Offenbach - Air des bijoux Gounod - Maigrir Sanseverino - Au-delà de l’arc en ciel (Over the rainbow)
Durée : 1h
Jeu, chant, musique : Florie Dufour, Aurélie Carré & Amandine de Doncker (ou Audrey Perrigaud)
Mise en scène : Guillaume Edé & Kristof Le Garff
Scénographie : Marie Hervé
Costumes : Paula Dartigues
Lumières : Nicolas Sochas
Arrangements musicaux : Fanny Grange, Jean-Christophe Briant, Raphaël Callandreau


Vendredi 9 octobre 2020
 : sur Ouest-France.fr, la journaliste Stéphanie Germain annonce le concours d’écrivains s’adressant aux écoliers bretons dont les 20 meilleures histoires seront publiées en librairie. Des thèmes de science-fiction leur sont proposés. Jean-Luc Fromental, parrain de ce concours déclare : « Je me cale sur Marcel AYMÉ qui disait qu’il n’y a pas de littérature pour les enfants, seulement des livres assez bons pour les enfants. »


Mardi 6 octobre 2020
 : à Yssingeaux (Haute-Loire), la saison de ciné-club redémarre au cinéma la Grenette avec des grands classiques du septième Art, le film à l'affiche est ‘‘La Traversée de Paris’’, le seul film réunissant à l'écran Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès. La page https://www.lacommere43.fr/  rappelle que : ‘‘La Traversée de Paris’’ est un film de Claude Autant-Lara sorti en 1956, inspiré de la nouvelle de Marcel Aymé intitulée ‘‘TRAVERSÉE DE PARIS’’ (1947).
TILLINAC


Jeudi 1er octobre 2020 :
dans Le Petit Bleu d’Agen, J.-L. Gazignaire rend hommage à l’écrivain Denis TILLINAC successeur des Hussards.
Il écrit notamment : « Quand il travaillait à son Dictionnaire amoureux de la France, je lui avais révélé la superbe définition que Marcel AYMÉ donnait de l’esprit hussard : "C’est le désespoir avec l’allégresse […] c’est la fierté avec son charme […] c’est une force avec son abandon […] c’est une fidélité, c’est une élégance". Il en avait presque pleuré d’émotion, tant l’auteur de La Jument verte mettait le doigt sur sa conception de l’écrivain qui va lutter pour ses idées, sabre au clair. »



Jeudi 1er octobre 2020
 : l’hebdomadaire Le Point n°2510 rapporte un entretien avec Gérard Depardieu.
AILLEURS-DepardieuEn page 56, nous avons relevé une de ses réponses :
- Vous avez joué dans ‘‘Uranus’’, adapté du roman de Marcel Aymé … On s’y retrouve, avec le coronavirus. Il y a de la délation…
- C’est pas qu’il y a de la délation, il y a le Français … T’as toujours un mec qui te surveille. C’est le Français. Même dans votre métier, il y en a toujours un qui appelle : « Depardieu est bourré, il est au poste, là … »
Mais Marcel AYMÉ, c’est un génie.
Entretien réalisé à l'occasion de la sortie prochaine du livre "Ailleurs" Le Cherche-Midi. (8 octobre 2020)



Septembre 2020

 

Samedi 26 et dimanche 27 septembre 2020 : à Dole (Jura), l’Association Gourmande du Chat Perché propose des visites guidées de la ville ‘‘sur les pas de MARCEL AYMÉ’’
surlespas2020

Samedi 26 septembre 2020
, à Lavaur (Tarn) dans la halle aux grains, la Compagnie ‘‘Le Shlemil Théâtre’’ jouera « Au bonheur des vivants ». Une fable visuelle et féerique mise en scène et interprétée par Julien Roussat et Cécile Lubek, inspirée autant de Gaston Lagaffe que de Magritte, de la famille Addams que de Murnau, Marcel AYMÉ ou encore Fritz Lang.


Disponnible en septembre: depuis 2018, les Éditions des Eléphants (16 Avenue Robert Schuman, 75007 Paris) publient chaque année un ‘‘Conte du chat perché’’ illustré par des gravures sur bois de May Angeli : ‘‘LES BOÎTES DE PEINTURE’’ paru le 20 septembre 2018 – ‘‘L’ELÉPHANT’’ paru le 19 septembre 2019 – ‘‘LE PROBLÈME’’ paru le 20 août 2020. Souhaitons que la collection ne s’arrête pas là (Il existe 17 Contes du chat perché).

angeli-problemeangeli-elephantangeli-peinture


shlemilSamedi 19 septembre 2020
 : à La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine (Loir et Cher), la chapelle du Villiers ouvrira ses portes dans le cadre des Journées du patrimoine et, le19 une balade aura lieu vers l’éperon de Roquezon et son pain de sucre, avec un accompagnement musical et des pauses pour lire des extraits de ‘‘LA FOSSE AUX PÉCHÉS’’ de Marcel AYMÉ.

Mardi 1er septembre 2020
 : Céline Laurens, critique littéraire, publie dans La Revue des deux mondes un très bel et long article intitulé « MARCEL AYMÉ : D’UN AMI L’AUTRE », dans lequel elle rappelle ses engagements (contre la peine de mort, la guerre, le nazisme, la censure …), son courage et sa fidélité envers ses amis.


Août 2020


Mercredi 26 août 2020 : sur ‘Ciaovivalaculture’, Jacques Barbarin passe en revue les actions du TNN (Théâtre National de Nice) durant les restrictions d’activités liées à la crise sanitaire. A la date du 7 juillet, il note : « Donc, hier soir, ‘‘Contes d’apéro’’, Muriel MAYETTE, LES CONTES DU CHAT PERCHÉ, de Marcel AYMÉ. On sent la gourmandise du mot, des mots. C’est le plaisir, le désir de l’oralité. »


Mardi 25 août 2020
 : Delfeil de Ton publie un texte sur nouvelobs.com pour rendre hommage à Boris VIAN à l’occasion du centenaire de sa naissance. Dans ce texte, il reproduit une lettre que Marcel AYMÉ adressa à Boris VIAN le 5 octobre 1956. En voici la teneur :
« Cher Boris Vian, j’ai appris par les journaux que vous étiez malade et tenu pour un assez long temps à l’immobilité. Je ne vous écris pas pour vous parler du “bon usage des maladies” (bien qu’il y ait du vrai dans cette idée) mais pour vous dire toute la sympathie que j’ai pour ce que vous écrivez. J’aime vos romans, j’aime vos nouvelles que j’ai lues plusieurs fois, toujours avec un plaisir profond. J’ai eu des velléités de vous l’écrire, mais écrire une lettre est pour moi comme soulever un monde

boris-vian
Portrait non daté de Boris Vian (1920-1959). (AFP)

joigny1951
Samedi 22 août 2020
 : Pierre-Emmanuel Erard publie sur la page du quotidien l’Yonne Républicaine.fr un texte intitulé « Marcel Aymé : le cœur à Joigny mais la plume dans le Jura » rappelant que Marcel Aymé est né à Joigny. L’article est illustré par une photo de l’auteur posant en 1951 devant la façade de sa maison natale, rue Jacques-d'Auxerre, en compagnie de sa sœur Suzanne, de son épouse Marie-Antoinette et de Colette, la fille de celle-ci.


Lundi 17 août 2020 
: à Houlgate (Calvados), dans le cadre des Rencontres d’été, Bruno Putzulu, ancien pensionnaire de la Comédie-Française, présente au Moulin Landry une lecture musicale de la nouvelle de Marcel Aymé, "LA BONNE PEINTURE" (Le Vin de Paris), accompagné par Aurélien Noël (accordéon) dans une adaptation de Vincent Vernillat.
Source : houlgate-tourisme.fr.


Vendredi 14 août 2020 : à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais), dans le cadre du Festival Les Malins Plaisirs, le Collectif Maquis’Arts présente son spectacle musical adapté de la nouvelle ‘‘LE CERF ET LE CHIEN’’ (Les Contes du chat perché) de Marcel Aymé. Un spectacle rock, décalé, humoristique pour tous les publics, à partir de 7 ans.


Mardi 11 août 2020
 : le quotidien Ouest-France publie un entretien avec Jean-Pierre Montreuil co-fondateur des éditions ‘‘Oû pyid des phares’’ (Au pied des phares) à Bricquebec-en-Cotentin (Manche). Cette maison d’édition créée en 2019 pour promouvoir la langue normande sort en septembre trois nouveaux livres en format bilingue normand-français. Selon l’interviewé, l’un de ces livres présente « une adaptation de la délicieuse nouvelle de Marcel AYMÉ, ‘‘LA GRÂCE’’, refondue dans un cadre normand. Ce n’est donc pas une traduction même si certains paragraphes serrent de près l’original. Les noms ont été modifiés et surtout le ton change, puisque le normand utilise d’autres outils d’expression. Le défi est de garder l’humour et la fantaisie de Marcel Aymé. »


est-eclairJeudi 6 août 2020
 : le quotidien L’Est éclair  signale que la Compagnie ‘‘La Grange aux Histoires’’ investit dimanche ‘‘L’Expressoir’’ à Marnay-sur-Seine (Aube) pour donner son spectacle intitulé « Les Animaux Poètes » conçu comme un grand livre d’histoires, contes et fables, poètes et musiciens d’hier et d’aujourd’hui comme Colette et Baudelaire, La Fontaine et Jean Anouilh, Marcel Aymé et Rudyard Kipling, Antoine de Saint-Exupéry et Camille Saint-Saëns…

 

Juillet 2020

MOUTON2020
Mercredi 29 juillet 2020 : la station ‘‘Radio Primitive’’ a diffusé une lecture du conte ‘‘LE MOUTON’’ (Les Contes du chat perché) de Marcel Aymé. Le conte est présenté en ces termes « Le conte "Le Mouton", écrit en 1940, figure dans les recueils "Les Contes du chat perché". Il est précisément dans l'ouvrage "Contes bleus du chat perché" publié en 1963. Avec cette série de contes, Marcel Aymé a proposé une nouvelle littérature enfantine, ni moralisatrice, ni simpliste, ni manichéenne. » https://www.radioprimitive.fr/emissions/radiobook/200729-le-mouton-marcel-ayme.html


Mercredi 29 juillet 2020
 : sur actu.fr/hauts-de-France, Françoise Objois annonce le festival ‘‘Les Malins Plaisirs’’ du 6 au 15 août à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais) dans une version adaptée au contexte de crise sanitaire. Parmi les manifestations figure à 17 h, un rendez-vous pour un goûter spectacle avec Marcel Aymé et ses CONTES DU CHAT PERCHÉ.


Samedi 18 juillet 2020 
: à Paris (12e), la Cinémathèque, 51 Rue de Bercy, programme une exposition Louis de Funès, salle Henri Langlois avec projection du film de Claude-Autant-Lara, ‘‘La Traversée de Paris’’ de 16h.00 à 17h.25 (82 min). Film  adapté de la nouvelle de Marcel Aymé ‘‘TRAVERSÉE DE PARIS’’ (1946) publié dans le recueil Le Vin de Paris (1947).


Vendredi 17 juillet 2020 : Zizi JEANMAIRE quitte la scène en emportant avec elle nos applaudissements et une partie de notre jeunesse. Sa route, en compagnie de Roland Petit, avait souvent croisé celle de Marcel Aymé.
ZiziJEANMAIRE►En 1958 : Marcel Aymé préfaçait le programme « Les Ballets de Paris de Roland Petit » au théâtre de l’Alhambra (Edit. Mercure de France).
►En 1959 : Marcel Aymé assistait à la préparation de sa comédie musicale ‘‘Patron’’ à Saint-Tropez, comme en témoigne une photo (Coll. Zizi Jeanmaire) aux côtés de Zizi Jeanmaire, Roland Petit, Bernard Buffet et Guy Béart.
►Le 21 sep.1959 : plusieurs photos de la répétition finale de « Patron » au théâtre Sarah-Bernhardt à Paris montrent Marcel Aymé aux côtés de Zizi Jeanmaire, Roland Petit, Bernard Buffet et Philippe Lemaire.
►Le 28 sep.1959 : création de la comédie musicale « Patron » au Théâtre Sarah-Bernhardt, dans la mise en scène de Roland Petit, assisté de Claude Régy. Les textes des chansons sont de Marcel Aymé, les décors de Bernard Buffet et la musique de Guy Béart. Zizi Jeanmaire interprétait le rôle-titre au sein des Ballets de Paris. Le texte intégral de « Patron » a été publié dans le Cahier Marcel Aymé n°5 (1987)
►En 1962 : Création du ballet « La Chaloupée » au théâtre de l’Alhambra par Zizi Jeanmaire et les Ballets de Paris de Roland Petit. L’argument est de Marcel Aymé et Roland Petit, la musique de Maurice Thiriet et les décors d’Yves Saint-Laurent. Ce ballet sera dansé en tournée aux Etats Unis en 1964. La partition (70 pages) a été publiée par Choudens en 1962. Le texte de l’argument est reproduit dans le Cahier Marcel Aymé n°30 (2012), p.23.
►En 2003 : sortie du CD intitulé « Zizi Jeanmaire – La liberté est une fleur » – Actes Sud, dans lequel Zizi Jeanmaire interprète plusieurs chansons de Marcel Aymé : Ah ! Quelle journée - Le Jardin d’Elvire - La Chabraque - Dix de conduit - La Liberté est une fleur.


Vendredi 10 juillet 2020
 : dans le journal Les Echos, un article de Olivier de Berranger intitulé « Sauter le mur de la dette » débute ainsi : « Le ‘‘PASSE-MURAILLE’’ est une célèbre nouvelle de Marcel Aymé (1902-1967) dans laquelle un homme découvre sa capacité à traverser les murs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous tous, investisseurs ou contribuables, nous demandons comment nous passerons le mur de dettes qui se présente devant nous. »


Lundi 6 juillet 2020
 : à Nice (Alpes-Maritimes), la directrice du Théâtre national de Nice (TNN), Muriel MAYETTE-HOLTZ donne rendez-vous à 19 heures sur la Promenade du Paillon pour une lecture du Conte du Chat perché, ‘‘LE PROBLÈME’’.


Samedi 4 juillet 2020 : dans le journal Le Progrès, Joëlle Perrin consacre un article à l’association ‘‘Les Blaineux’’ dont les membres entretiennent et restaurent divers lieux de caractère de la commune de FOUCHERANS, commune voisine de Dole. Ils ont récemment redonné vie à une jument en résine, grandeur nature, qu’ils ont peint en vert – en hommage au personnage de la ‘‘JUMENT VERTE’’ de Marcel Aymé – et installée aux abords du pont de la petite rivière La Blaine qui traverse le village.

blaineuxfoucherans


probleme2020Jeudi 2 juillet 2020 : le quotidien ‘‘La Montagne’’ de Clermont-Ferrand consacre un article à l’affinage d’une cuvée du vin auvergnat ‘‘La Légendaire’’ au fond du lac des Graves, durant un an. Cet article débute ainsi : « Des hommes-grenouilles à la recherche de précieuses bouteilles de vin dans les profondeurs d’un lac. L’histoire pourrait presque ressembler à une fable de La FONTAINE ou à un conte de Marcel AYMÉ. » Le journaliste de ‘’La Montagne’’ qui a manqué d’à-propos aurait pu ajouter « et à une chronique d’Alexandre Vialatte ».


Jeudi 2 juillet 2020 
: à Langeac (Haute-Loire), Azelma Sigaux présente son livre Les silencieux n'en pensent pas moins : année 2279. au café-librairie Grenouille, 2 Place de la Halle,de 9 heures à 12 h 30. Ses sources d'inspiration sont Orson Scott Card, Marcel AYMÉ , Marc Wersinger ou encore Gilbert Sigaux, son grand-père (source L’Eveil de la Haute Loire du 30/06/2020).


Juin 2020

anarchie2020
Dimanche 21 juin 2020 : sur Médiapart, W. Cassiopée présente l’ouvrage d’un collectif intitulé ‘‘C'est l'anarchie’’ publié en mars 2020 aux éditions Caïman. EAN : 9782919066827. L’auteur de l’article conclut « Chacun se sent libre et pour évoquer l’anarchie et les anarchistes, c’est mieux, non ? Quant au lecteur, devant la diversité des textes, il voyage, s’informe, se souvient, sourit, se révolte en silence… Et puis il repart heureux de cette lecture  qui, quelque part, le bouscule et le remet sur les rails pour bouger, essayer de faire entendre sa voix afin que l’injustice ne devienne pas « une évidence familière », comme le disait Marcel Aymé …. »


Jeudi 18 juin 2020
 : Delfiel de ton commente sur Bibliobs la sortie du troisième tome du ‘‘Journal 1954-1960’’ du critique de théâtre et lecteur chez Gallimard, Jacques Lemarchand, publié aux éditions Claire Pauhan le 9 mai 2020. Il note entre autres « Tous les mois, il déjeune à trois, avec Jean Blanzat et Marcel Aymé. Aymé, encore un qu’on aime, qu’on voudrait qu’il nous fasse entendre. Rien! Pas un mot, jamais, sur ce qu’ils se disaient. C’est un Journal devenu sec. Un détail, quand même, qu’il nous apprend et qui montre que ces trois-là n’étaient pas du dernier conventionnel. Ils se donnaient rendez-vous chez Lipp pour la commodité mais allaient déjeuner ensuite dans de bons restaurants ».

LEMARCHAND2020

BUSSON
Mercredi 17 juin 2020
 : l'Atelier Bijou Créatif de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a créé pour la fête des Pères une bague en or jaune à l’effigie de la Vouivre porteuse d’un rubis. La présentation de ce bijou est accompagnée d’un extrait du roman LA VOUIVRE de Marcel Aymé.


Samedi 14 juin 2020
 : découverte du site de l’artiste peintre symboliste, Sophie BUSSON, à Landevet par Guiseny (Finistère), sur lequel on trouve une œuvre illustrant LES CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel Aymé.


Vendredi 12 juin 2020
 : le site quefaire.paris.fr publie une liste de 11 livres pour s’évader durant l’été sur les conseils ‘‘d’experts’’ en littérature.
LA VOUIVRE
de Marcel AYMÉ est recommandée en ces termes par Bérengère Cournut (lauréate du Prix du roman Fnac 2019) « La Vouivre, de Marcel Aymé. Une immersion dans la campagne jurassienne et les tableaux de Courbet – avec en prime une plongée vertigineuse dans les profondeurs païennes des marais. Marcel Aymé peint avec cruauté et tendresse l’exaltation sauvage des appétits paysans. Le tout survolé par le regard lascif, presque indifférent, de la créature éternelle qu’est la Vouivre. Effroyable et réjouissant. »

Vouivre-Folio
Mercredi 10 juin 2020
 : dans son ‘‘Billet d’humour’’ Firmin de Montalembert (Acheteur Junior chez Salaisons de Paris !) évoque ses lectures durant la période de confinement LES CONTES DU CHAT PERCHÉ – URANUS – LA TÊTE DES AUTRES et conclut « Merci à l'ami Marcel : frappé par la grippe espagnole (50 à 100 millions de morts, tout de même), il avait dû finalement abandonner ses études scientifiques... Pour nous écrire toutes ces belles pages de sagesse. Comme quoi, à quelque chose malheur est bon ! ».


Samedi 6 juin 2020 : compte tenu des mesures sanitaires imposées par l’épidémie liée au coronavirus, la Société des amis de Marcel Aymé a dû annuler sa traditionnelle promenade littéraire biennale – la DIXIÈME TRAVERSÉE DE PARIS – qui devait avoir lieu aujourd’hui sur le thème du roman Le Bœuf clandestin en empruntant un itinéraire entre la Place du Maréchal Juin et la place Saint-Augustin en passant dans le quartier des Ternes du 17e arrondissement.

fossa-peccati
Samedi 6 juin 2020
: le journal italien La Stampa annonce dans sa rubrique ‘‘Tutto Libri’’ la sortie d’un recueil de nouvelles de Marcel Aymé sous le titre de ‘‘LA FOSSA DEI PECCATI'’. Aux côtés de ‘‘La Fosse aux péchés’’ (du recueil Le Vin de Paris) citée ici, figurent des nouvelles provenant d’autres recueils comme ‘‘La Carte’’ (du recueil Le Passe-muraille) intitulée ici ‘‘Il tempo mort’’ et ‘‘Le Passe-muraille’’ lui-même. La traduction est de Carlo Mazza Galanti qui a déjà traduit ‘‘Le Romancier Martin’’ et autres nouvelles, et l’éditeur L’Orma editore.


Mai 2020

Mercredi 27 mai 2020 : la journaliste Isabelle de Montvert-Chaussy publie dans le quotidien ‘‘Sud Ouest’’ un article intitulé « A boulets rouges sur LA JUMENT VERTE ». Elle évoque la sortie du roman en 1933, rappelle l’engouement de la part des lecteurs, les violentes réprobations des ligues de vertu et l’énorme succès de librairie. Les polémiques redoubleront lors de la sortie du film de Claude Autant-Lara en 1959.

JumentVerte2020
© Crédit photo : gaumont


Samedi 23 mai 2020
 : Le Nouvel Observateur annonce la diffusion de ‘‘La Traversée de Paris’’ de Claude Autant Lara sur OCS (Orange Cinéma Séries : bouquet de chaînes de télévision françaises consacrées aux séries et au cinéma.). L’article de François Forestier est intitulé « La Traversée de Paris », « Jambier, 45 rue Poliveau ! » Claude Autant-Lara enrôle Bourvil et Gabin dans ce qui restera comme le film de sa vie : un portrait corrosif de la France sous l’Occupation. »

AutantLara2020


Jeudi 21 mai 2020
: dans l’hebdomadaire ‘‘Le Point’’, le chroniqueur Patrick Besson, nous livre (page 9) un quatrième pastiche de Marcel Aymé intitulé cette fois-ci « Dernière nouvelle retrouvée de Marcel Aymé ».

besson2105


Lundi 18 mai 2020 
: sur la page youtube intitulée « l’Alchimie du roman » de l’Ecole d’ingénieurs du numérique (ISEP), l'écrivain Jean-Philippe DEPOTTE publie son numéro 70 consacré à ‘‘LA VOUIVRE’’ de Marcel Aymé. Une vidéo d’une durée de 13 min. 20, dont le commentaire débute ainsi : « Le roman intriguant d'un auteur dont on ne parle pas assez ! Marcel Aymé, romancier majeur du XXème siècle, un style incomparable, un univers authentique et fantastique à la fois. https://www.youtube.com/watch?v=x0mH1M01nFw

ISEP2020


Vendredi 15 mai 2020
 : le journaliste satiriste Delfiel de Ton publie dans sa chronique ‘‘Rigolons-en’’ sur BibliObs un article intitulé « En Amérique avec Marcel Aymé » dans lequel il évoque le voyage de Marcel Aymé aux USA en avril-mai 1949 (voyage sponsorisé par la revue Collier’s) et commente sa nouvelle ‘‘LE MENDIANT’’. Cette nouvelle qui, avec d’autres, devaient en retour être publiée dans la revue américaine, a été refusée car jugée trop critique vis-à-vis des Etats Unis. Elle fut finalement  publiée dans Carrefour le 21 février 1950 puis dans le recueil En Arrière en novembre de la même année.

Delfiel


Lundi 11 mai 2020
 : sur France-Inter, on pouvait écouter Guillaume Gallienne lire des nouvelles du recueil ‘‘LE PASSE-MURAILLE’’, dans le cadre de la rediffusion de l’émission « Ça peut pas faire de mal’’ du samedi 5 janvier 2019.
L'équipe
Guillaume Gallienne, Producteur
Xavier Pestuggia, Réalisateur
Estelle Gapp, Auteur, Productrice, Chargée de programmes
Fanny Leroy, chargée de programme
Claire Teisseire, Attachée de Production

MA1967
Un des derniers portraits de Marcel Aymé en 1967 © Getty / Gamma / Keystone


Jusqu’à dimanche 10 mai 2020
 : durant le confinement, ‘‘Bords II Scènes’’, Etablissement public de coopération culturelle, à Vitry-le-François, propose entre autres activités, les lectures au bout du fil avec la Compagnie "Demain il fera jour !". Sur rendez-vous téléphonique, la compagnie offre gratuitement par téléphone 30 minutes de lecture par les comédiens Palina Kotsiashava ou Vincent Clergironnet qui vous entraînneront dans l’univers de Marcel Aymé, Guy de Maupassant, Antoine de Saint Exupéry, Lewis Carroll, Marcel Pagnol, ou d'autres encore

auboutdufil


Jeudi 7 mai 2020 :
dans son journal du confinement sur la page larepubliquedeslivres.com, le journaliste romancier Pierre Assouline publie un pastiche d’Antoine Blondin intitulé « Garçon, un pastiche ! ». Il écrit notamment : « Lorsque viendra le jour du déconfinement, les bars-tabacs seront pris d’assaut, juste après les coiffeurs, car il faut de la tenue pour se présenter au comptoir. On a sa dignité. Tout le monde n’est pas Marcel Aymé qui cherchait à se faire plus petit que son œuvre. »


Jeudi 07 mai 2020 :
dans l’hebdomadaire ‘‘Le Point’’, le chroniqueur Patrick Besson, nous livre (page 9) un troisième pastiche de Marcel Aymé intitulé cette fois-ci « Troisième nouvelle retrouvée de Marcel Aymé ».

20200407LEPOINT

Mercredi 06 mai 2020 
: le quotidien La Provence publie le compte rendu d’un entretien avec le pédopsychiatre Marcel Rufo sur le problème du déconfinement. L’article débute ainsi « Pour échapper au confinement, le pédopsychiatre Marcel Rufo conseille la lecture de Marcel Aymé. LE PASSE-MURAILLE, bien entendu. »


Lundi 4 mai 2020
 : sur France Inter, Jacques Santamaria (scénariste), Benoît Duteurtre (journaliste et musicien) et Noëlle Benhamou (universitaire, spécialiste de Maupassant) recommandent la lecture de Guy de MAUPASSANT. Benoît Duteurtre raconte : « Comme chez Marcel AYMÉ, il y a le "Maupassant des villes" et le "Maupassant des champs". Une alternance entre des histoires de campagne qui sont souvent inspirées par la Normandie. Et puis, des histoires parisiennes, inspirées par la vie des gens, des fonctionnaires, les ministères et comment les personnes sont arrivées là ».


Vendredi 1er mai 2020
à 20h.30 : dans le cadre de son programme « La Comédie continue », la COMÉDIE FRANÇAISE va diffuser ‘‘LA TÊTE DES AUTRES’’ de Marcel AYMÉ sur www.comedie-francaise.fr ou les comptes YouTube et Facebook [https://www.facebook.com/comedie.francaise.officiel/] - Capté au Théâtre du Vieux-Colombier en avril 2013 - Durée 1h50

Tete-Autres-2020


Avril 2020

Jeudi 30 avril 2020 : dans l’hebdomadaire ‘‘Le Point’’, le chroniqueur Patrick Besson, se livre (page 9) à un nouveau pastiche de Marcel Aymé intitulé cette fois-ci « Une autre nouvelle retrouvée de Marcel Aymé ».
20200430LEPOINT


Vendredi 17 avril 2020
 : sur ouest-france.fr, Gwénaëlle Blanchard, gérante de la librairie ‘‘Papyrus’’ à La Ferté-Bernard (Sarthe), conseille en ces temps de confinement la lecture des quatre livres suivants : La Billebaude d’Henri Vincenot - Dans la forêt de Jean Hegland - Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin – Les Contes bleus du chat perché de Marcel Aymé.


Jeudi 16 avril 2020 :
Sur lepoint.fr, Patrick Besson, chroniqueur de l’hebdomadaire Le Point, s’amuse à pasticher Marcel Aymé. « En 2040, Martin sortant d’un très long confinement dans son petit logement de la rue Lepic ne reconnait pas son boucher de la rue des Abbesses. Ce dernier a depuis longtemps pris sa retraite et cédé son commerce à son fils ... »

20200416LEPOINT


Jeudi 16 avril 2020
 : à 17h, Elsa Lepoivre, sociétaire de la Comédie Française, lit un CONTE DU CHAT PERCHÉ dans le cadre du programme ‘‘La comédie continue : Les acteurs parlent aux enfants’’.

lepoivre2020

 

Mercredi 15 avril 2020 : à 18h.30 dans le cadre du programme "La Colédie continue" avait lieu la diffusion du Conte du chat perché « LE CERF ET LE CHIEN » de Marcel Aymé. Ce spectacle mis en scène par Véronique Vella de La Comédie Française avait été capté au Studio-Théâtre en décembre 2016, avec Cécile Brune, Michel Favory, Elliot Jenicot, Alain Lenglet, Elsa Lepoivre, Jérôme Pouly, Stéphane Varupenne, Véronique Vella.

cerfchien2020


Mercredi 15 avril 2020
 : à Artenay (Loiret), la compagnie Matulu annonce l'ANNULATION de son spectacle musical «CHAT PERCHÉ » d’après Marcel Aymé,.
Ce spectacle a été créé à l’automne 2017  et a fait l’objet de multiples représentations.
La Compagnie de théâtre « Matulu » d’Orléans a conçu ce spectacle musical ‘jeune public’, adapté des trois Contes du chat perché : ‘‘Le Loup’’, ‘‘Le Mauvais Jars’’ et ‘‘Le Paon’’. Il comporte des contes et musiques du répertoire populaire et classique (chant à trois voix, avec accompagnements instrumentaux au piano, basson, clarinette entre autre). Il est joué et chanté par un trio féminin : Aurélie Carré (mezzo-soprano), Florie Dufour (soprano) et Audrey Perrigaud.

matulu2020


Mercredi 8 avril 2020 
: sur le programme ‘‘La Comédie continue’’ de la Comédie Française
Speakerine du jour Anna Cervinka 18h.30 ‘‘LE LOUP’’ – Les Contes du chat perché de Marcel Aymé – mise en scène Véronique Vella avec Sylvia Bergé, Florence Viala, Jérôme Pouly, Michel Vuillermoz, Elsa Lapoivre. Capté au Studio Théâtre en décembre 2009. Durée 1 h.

loup4820


RomancierMartinItalie
Du 28 mars au 5 avril : en ITALIE
, durant le confinement, ‘‘L’ORMA EDITORE’’, éditeur en 2016 du recueil de nouvelles « MARTIN IL ROMANZIERE », a proposé Une promenade numérique avec Marcel Aymé, les textes suivants étant téléchargeable gratuitement sur le site et les boutiques en ligne :
Samedi 28 mars : ‘‘La carta del tempo’’ (La Carte)
Lundi 30 mars : ‘‘Martin il romanziere’’ (Le Romancier Martin)
Mercredi 1er avril : ‘‘La grazia’’ – ‘‘L’anima di Martin’’ (La Grâce – L’Âme de Martin)
Vendredi 3 avril : ‘‘Ricaduta’’ (Rechute)
Dimanche 5 avril : ‘‘Le Sabine’’ (Les Sabines)


Vendredi 3 avril 2020 
: à St-André-les-Vergers (Aube), devait avoir lieu ‘‘La Leçon de théâtre’’ dans le cadre du Festival de théâtre amateur (2-5 avril 2020) à l’occasion duquel ‘‘Scènoblique’’ devait fêter ses 25 ans sur le thème du Libertinage.
Cette ‘‘Leçon de théâtre’’ comporte différentes mises en scènes des mêmes extraits de quatre pièces, tour à tour interprétés par des comédiens issus de diverses troupes. Les pièces étant : ‘‘LUCIENNE ET LE BOUCHER’’ de Marcel Aymé, ‘‘Au bord du lit’’ de Guy de Maupassant, ‘‘Don Juan’’ de Molière, ‘‘La nuit de Valognes’’ d'Eric Emmanuel Schmitt.
Les metteurs en scène étant : Gérald Bazin, Pascal Borché (Conservatoire M Landowski), Martine Fridblatt, Marie-Claire et Claude Jeandidier, Nadia Marchais, Corinne Tissier, Tommy Raillard, Serge Renault, Patrick Vieilledent.

 


VELLA2020
A partir de lundi 30 mars 2020
 : la Comédie Française continue sur le Web en offrant tout un programme sur son site, avec entre autres un rendez-vous à 17 h. intitulé « Les acteurs parlent aux enfants ». C’est dans le cadre de cette séquence que Véronique Vella lit les CONTES DU CHAT PERCHÉ.


Mars 2020


Lundi 30 mars 2020 : sur franceculture.fr, René Gardette publie un texte en relation avec les mesures de confinement, sous le titre « La claustration ou la mise en scène de soi » dans lequel, citant largement ‘‘LE PASSE-MURAILLE’’, il affirme qu’il n’est plus nécessaire de disposer de la faculté qu'a Dutilleul de traverser les murs pour voir ce qui se passe chez les autres car ceux-ci montrent largement leurs appartements sur les réseaux sociaux. Ils s’y mettent en scène de façon avantageuse devant leurs bibliothèques pleines de livres ou dans leurs cuisines avec ilot central.


Dimanche 29 mars 2020 :
118éme anniversaire de la naissance de Marcel AYMÉ, né à Joigny le 29 mars 1902. C’était un samedi.
29-03-1902

lapatteduchat
Vendredi 27 mars 2020
 : (source : paris-normandie.fr) le réalisateur de documentaires Jean-Marie Chatelier, confiné avec son épouse et leurs deux enfants dans leur maison de Sainte-Adresse, à côté du Havre, poste chaque jour sur sa chaîne YouTube un épisode de leur vie familiale. Il rapporte entre autres les séquences de lecture à voix haute que sa femme propose en début d’après-midi à son mari et à ses enfants et déclare à ce propos : « En choisissant ‘‘LE PASSE-MURAILLE’’ de Marcel Aymé, la voilà qui fait tomber des murs. »


Mercredi 25 mars 2020 :
sur sa page Facebook, la ville de DOLE propose, sous le titre « Qui est le chat perché ? », plusieurs activités autour du fameux chat de Marcel Aymé. Devinette, quizz, origami, lectures, …
La page est illustrée par la couverture du conte ''LA PATTE DU CHAT''.



MAYETTE-HOLTZ
Mardi 24 mars 2020 
: à Compiègne (Oise), les deux pièces LA TÊTE DES AUTRES de Marcel Aymé et LA CULOTTE de Jean Anouilh seront présentées aux salles Saint-Nicolas, 2 rue du Grand-Ferré, dans le cadre du cycle n° 61 de théâtre comique du 17ème au 20ème siècle. Source : site ‘‘Un Souffle de Culture’’, présenté par Alain Lanavère, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure. Agrégé de lettres classiques, Docteur es-lettres. http://www.udvcompiegne.fr/pages/saison-2019-2020/le-theatre-comique.html



Vendredi 20 mars 2020 :
La directrice du Théâtre national de Nice (TNN), Muriel MAYETTE-HOLTZ, donne, depuis mardi, rendez-vous sur sa page Facebook pour une parenthèse artistique et culturelle. Un programme qu’elle choisit d’ouvrir en lisant, seule devant sa caméra, ‘‘LES CONTES DU CHAT PERCHÉ’’ de Marcel AYMÉ.
Facebook.com/Theatre.National.Nice/


Vendredi 20 mars 2020
 : sur ‘‘franceinter.fr/culture’’, un article de Fanny Leroy débute ainsi « Et s’il suffisait de fermer les yeux et de tendre l’oreille pour s’affranchir de nos espaces confinés ? Quelques clics, un brin de curiosité, et nous voilà devenus cousins du "PASSE-MURAILLE" de Marcel Aymé. Souriez ! La radio vous ouvre des horizons insoupçonnés. »

DUVARGECEN

Depuis lundi 16 mars 2020, sur sa page Facebook ‘‘Marcel Aymé –Officiel’’, Delphine GUILLAUD nous propose chaque jour un extrait d’une œuvre de Marcel Aymé, et ce, jusqu’à la fin du confinement.
http://www.facebook.com/marcelaymeofficiel



Mardi 10 mars 2020 
: une alerte Google nous signale la mise en ligne sur ‘‘Fabula’ d’une étude dont l’auteur (de l’Université d’Istanbul) est un chercheur postdoctoral à l’Université Paris Diderot – Paris VII dans le cadre du programme international de bourses de recherches postdoctorales financé par le TUBITAK (Conseil de la recherche scientifique et technologique de Turquie). En voici la référence : Bülent Çağlakpınar. « Le protagoniste à double identité : l’analyse narrative de la fiction brève ‘‘LE PASSE-MURAILLE’’ de Marcel Aymé » Synergies Turquie (2019), n° 12, pp. 69-86 .Le Passe-muraille a été publié en Turquie sous le titre "DUVARGEÇEN".


Lundi 9 mars 2020
 : Marine Richard publie sur ‘‘arts-in-the-city.com’’ un texte consacré à la cité du vin à Bordeaux « Inauguré en juin 2016, ce centre culturel, unique au monde, propose dans ses 14 000 m2 une visite libre à travers des espaces thématiques se concluant par une dégustation de vins de toutes les régions ». Ce centre offre également une sélection d’ouvrages divers en rapport avec le vin, soit 1900 livres et revues, traduits dans 22 langues différentes, parmi lesquels le recueil ‘‘LE VIN DE PARIS’’ de Marcel Aymé.
Du 10 avril au 30 août 2020 : la cité du vin à Bordeaux (Gironde)


Dimanche 1er mars 2020
 : à Ivoy-le-Pré (Cher), la Compagnie Matulu présentera à 17h, au Centre Socioculturel, son spectacle jeune public à partir de 7 ans “CHAT PERCHÉ”, d'après une sélection de trois des Contes du chat perché de Marcel Aymé : ‘‘Le Loup’’, ‘‘Le Mauvais jars’’ et ‘‘Le Paon’’. Spectacle interprété par 3 chanteuses, musiciennes et comédiennes : Aurélie Carré, Florie Dufour et Amandine de Doncker..


Février 2020



Mardi 25 février 2020
: à Saint-Antonin-Noble-Val (Tarn-et-Garonne), au ‘‘Capharnaüm’’, 9 Place Mazerac, Germinal Le Dantec évoquera Marcel Aymé, ‘‘un esprit libre ou le refus des compromissions’,’ dans le cadre des lectures mensuelles de la compagnie des écrivains de Tarn-et-Garonne.


Lundi 24 février 2020 :
le site ‘‘Sur le pavé la plume’’ fixe, en ces termes, un rendez-vous à 12 heures au métro Abbesses pour une balade à Montmartre « … nous vous conterons la Butte à la lueur des textes qui l’ont décrite, nous rencontrerons Picasso au Bateau-Lavoir et croiserons Marcel Aymé au détour d’une place, avant de longer les vignes qui surplombent le Lapin-Agile en compagnie de Pierre Mac Orlan et Roland Dorgelès. Alors n’hésitez pas : Laissez-vous surprendre par les fantômes de la Butte ! »
2020retzwiller

Du  vendredi 14 février au 1er mars 2020
 : à Retzwiller (Haut-Rhin), la troupe du théâtre du Préau assure neuf représentations de la pièce de Marcel Aymé « LES QUATRE VÉRITÉS » mise en scène par Nadine Buttet et Christophe Gissinger. Les représentations ont lieu les 14, 15, 16 – 21, 22, 23 – 28, 29 février et 1er mars 2020.


Vendredi 14 février 2020 : un article de La Nouvelle République annonce l’exposition du plasticien niortais Xavier Ribot. Cette manifestation, intitulée « Sursitaire », aura lieu à Niort (Deux-Sèvres) à l’atelier Clélia Alric. L’article du journal débute ainsi : « On pourrait gloser pendant des heures sur le fait que ‘‘la vie, ça finit toujours mal’’, selon les mots de Marcel Aymé ».


Mercredi 5 février 2020
 : à Orléans (Loiret), Joëlle Mazoyer, conteuse et lectrice et Arthur Fouache, comédien, ont procédé à des lectures théâtralisées des nouvelles les moins connues du recueil LE PASSE-MURAILLE de Marcel Aymé, à La Ruche en scène, 24 bis rue de la Tour Neuve.
rcheenscene

La couverture du livre de Jean-Pierre RICARD « Traversières de hasard: Mémoires d'un directeur de prison », éditions du Panthéon (2019), est illustrée par un dessin inspiré du ‘‘PASSE-MURAILLE’’ de la place Marcel Aymé à Montmartre.
Un chapitre intitulé « Le temps suspendu dans la citadelle de Vauban » débute par cette phrase tirée de ‘‘LA TÊTE DES AUTRES’’ (Acte 1, scène 2) « Je pense que les hommes appelés à en juger d’autres devraient avoir fait un stage de deux ou trois mois en prison.»

traversieres montmartemarais


Mercredi 5 février 2020 :
à Tournefeuille (Haute-Garonne) l’auteur-compositeur Thomas Fersen présente son nouvel album en concert à l’Escale. Au cours d’un entretien pour La Dépêche il précise « Dans ‘‘La Mare’’, la référence à la littérature est toujours présente avec la VOUIVRE dont s’était inspiré Marcel Aymé… » et poursuit « J’aime bien l’anachronisme. Cela me soulage de notre époque. J’aime bien me perdre dans le passé. C’est comme chez Aymé, quand l’esprit est là, le décorum est secondaire. »


Lundi 3 février 2020
 : dans un article des Dépêches consacré à la surpopulation dans les prisons françaises, l'éditorialiste Philippe Rioux cite Marcel Aymé selon qui « Les hommes appelés à en juger d’autres devraient avoir fait un stage de deux ou trois mois en prison ». (Cette citation est tirée de LA TÊTE DES AUTRES, acte I, scène 11).


Janvier 2020

Vendredi 31 janvier 2020 : à Moissac (Tarn-et-Garonne) à 18h, à la Médiathèque, Germinal Le Dantec a présenté Marcel Aymé dans le cadre des manifestations mensuelles ‘‘Lectures sous ogives’’ en liaison avec l'association ‘‘Mémoire et Patrimoine Moissagais’’.


Jeudi 30 Janvier 2020
 : à 19h30, à l’Espace Victor Gelez, à Paris (11e), le Collectif ‘‘maquis’arts’’ a présenté son Conte-Concert « LE CERF ET LE CHIEN » extrait des Contes du chat perché de Marcel Aymé.


Mercredi 29 janvier 2020
 : dans le journal Le Progrès, le journaliste Thomas Gaillard consacre un article à Anne-Marie Mercier, de la Médiathèque de l’Hôtel-Dieu de Dole, qui réalise des chats en papier selon la technique de l’oxygami. « J’ai toujours aimé les chats, dit-elle. Ma grand-mère en avait chez elle. Ensuite mon père m’a offert ‘‘LES CONTES DU CHAT PERCHÉ’’ de Marcel Aymé à l’âge de 8 ans où il y avait des histoires de ce chat accompagné de Delphine et Marinette. [...] J’ai travaillé sur les chats dans le but de les proposer aux commerçants par rapport à la thématique de cet animal sur la ville avec le Chat Perché que ce soit entre le parcours ou le Week-end Gourmand ».


Mardi 28 janvier 2020 : à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le Collectif ‘‘maquis’arts’’ a présenté son Conte-Concert « LE CERF ET LE CHIEN » extrait des Contes du chat perché de Marcel Aymé, à l’Espace Renaudie à 10h et 14h.

MICHOU
Samedi 25 janvier 2020
 : disparition de MICHOU, figure emblématique de Montmartre. Un être généreux, plein de tendresse, de fantaisie et d’imagination. Il a créé le ‘‘Cabaret Michou’’ rue des Martyrs dans le 18ème. cabaret-restaurant présentant en soirée un spectacle musical de travestis. Célèbre pour sa fantaisie et ses tenues extravagantes et ses lunettes bleues, Michou était attentif aux personnes âgées, organisant entre autres un déjeuner dans son cabaret chaque mois pour les pensionnaires de la maison de retraite voisine du cabaret.
Il lui arrivait de prendre son repas au Tabac de la rue Lepic en compagnie de Marie-Antoinette, la veuve de Marcel AYMÉ. Il reposera sur la Butte au petit cimetière Saint-Vincent, non loin de la sépulture de Marcel & Marie-Antoinette AYMÉ et de leur petite-fille Françoise.
malesherbes
Samedi 18 janvier 2020
 : à Malesherbes (Loiret), à partir de 17h.30, a lieu la première édition de la Nuit de la Lecture à l’Atelier-Musée de l’Imprimerie. Thomas Gaubiac, Cécile Leterme, comédiens-lecteurs et Rodrigue Fernandes, musicien-accordéoniste, animent cette soirée autour de ‘‘ces livres qui vous ont donné envie de lire’’ parmi lesquels deux nouvelles, notamment drôles et acides de Marcel Aymé : LA GRÂCE et HÉLOÏSE.

Vendredi 17 janvier 2020 : à Linselles (Nord), à l’occasion de l’opération ''Nuit de la lecture 2020'', le Collège Henri Matisse organise des lectures en partenariat avec la librairie ‘‘Livres en Nord’’ de Tourcoing. Des kits de six livres sont prêtés aux professeurs/ lecteurs qui choisiront les extraits pour leur lecture. Parmi eux, M. Benameur, Professeur de technologie, propose des extraits des CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel Aymé.

Vendredi 17 janvier 202
0 : à Saint-Clément (Yonne), la Médiathèque - 35, rue du général Leclerc – offre aux lecteurs la possibilité de partager leurs coups de cœur littéraires en lisant à plusieurs voix des CONTES DU CHAT PERCHÉ de Marcel Aymé devant le public présent.

Jeudi 16 janvier 2020 : en page 7 de l’hebdomadaire Le Point n°2473, l’éditorial de Franz-Olivier Giesbert intitulé « La CGT, syndicat antipauvres », débute ainsi : « ‘‘Salauds de pauvres !’’ La formule est de ce vieux ronchon de Marcel Aymé qui, au siècle dernier, avait toujours le mot pour rire.  »
garou-2020
Vendredi 10 janvie
r à 20h.30 : à Orléans (Loiret), Joëlle Mazoyer: conteuse et lectrice, et Arthur Fouache, comédien, procèderont à des lectures des nouvelles du recueil LE PASSE-MURAILLE de Marcel Aymé, à La Ruche en Scène - 24bis Rue de la Tour Neuve. (source : UNIDIVERS.fr – le web culturel breton)

Mardi 7 janvier 2020
 : la page du journal belge Le Soir (soirmag.lesoir.be) annonce la diffusion à 21h.05 sur ‘‘La Trois’’ (Belgique) du film de Jean Boyer « GAROU-GAROU, LE PASSE-MURAILLE » (1950) auquel Dominique Deprêtre accorde deux étoiles avec le commentaire suivant « Bourvil joue le sympathique polisson qui traverse impunément les murs dans cette fable adaptée d’une nouvelle de Marcel Aymé. L’ouvrage, qui reste drôle et savoureux grâce notamment aux dialogues de Michel Audiard, bénéficie aujourd’hui d’un atout rigolo supplémentaire et bien entendu involontaire à la base : la simplicité des trucages. »

tete-autres-2020Mardi 7 janvier 2020
 : Sébastien Le Fol publie sur lepoint.fr un texte critiquant ‘‘La justice de meute des réseaux sociaux qui sont le nouveau tribunal.’’ Pour illustrer son propos il cite un extrait de la pièce de Marcel Aymé, LA TÊTE DES AUTRES : « La justice, Valorin, la justice est une passion des hommes, qui ne peut se réclamer d'elle-même. Elle est comme l'amour et, d'ailleurs, elle est quelquefois l'amour. Mais, le plus souvent, elle en est le contraire et c'est une passion âcre qui ne se satisfait que dans la violence. Elle se moque bien de la vérité ! » Ainsi parle le procureur Maillard à Valorin, l'innocent qu'il vient de faire condamner à mort.




2020voeux







 

 


Haut de page